Alfred, ou comment rendre Spotlight jaloux

Gabriel Gagnon Applications, Ordinateurs, Productivité Leave a Comment

Spotlight, c’est une des fonctions les plus puissantes d’un Mac et des moins connues du grand public. Introduit avec Mac OS X 10.5 Leopard, Spotlight indexe tout ce qui se trouve sur son Mac et permet de tout chercher en une fraction de seconde via la petite loupe dans le coin supérieur droit ou grâce au raccourci ⌘ + espace. Par contre, saviez-vous qu’il existait des applications qui décuplent les fonctions de Spotlight? Je vous présente Alfred qui a la capacité de changer comment vous utilisez un Mac.

Qu’est-ce qu’Alfred?

Alfred, ce n’est pas qu’un plug-in qui améliore Spotlight. C’est, en fait une application à part entière qui peut remplacer Spotlight au complet pour l’utilisateur. Je précise pour l’utilisateur parce qu’en fait, Alfred se base sur l’indexation des fichiers de macOS, la base de Spotlight, pour savoir où sont rangées vos choses. Il est aussi possible de rediriger le raccourci ⌘ + espace pour qu’il n’ouvre pas Spotlight, mais bien Alfred.

Par contre, il ne fait pas que ça. Ça serait en effet un peu idiot de remplacer quelque chose qui fonctionne à merveille par quelque chose d’autre qui fait pareil. Alfred est capable de décupler la puissance de la barre de recherche en permettant non seulement de chercher des fichiers, des dossiers ou des applications, mais aussi en intégrant le recherche web pour Google, Amazon et Wikipédia, en permettant de contrôler des apps comme iTunes et en pouvant lancer des commandes au système comme celle de quitter toutes les applications d’un coup.

La première couche : rechercher

Pour remplacer Spotlight, Alfred se doit d’être impeccable sur la recherche. En lançant le raccourci clavier, il est donc, bien sûr, possible de chercher un fichier ou une app n’importe où sur son ordinateur. La différence avec la fonction intégrée de macOS, c’est qu’on a le choix entre ouvrir ou trouver ledit fichier. Si on ne tape qu’un mot, il y a de fortes chances qu’Alfred propose la recherche sur le Web. Si on écrit find et la recherche (la commande est modifiable, alors dans mon cas c’est cher, pour chercher), Alfred trouvera le document et l’affichera dans le Finder. Si on écrit open (ou ouv, pour ouvrir de mon côté), le document s’ouvrira automatiquement dans la bonne application. On peut aussi simplement lancer Alfred et taper sur la barre d’espace. Une apostrophe (‘) sera ajoutée et lorsque vous appuierez sur enter, le fichier sera ouvert dans son app par défaut.

La beauté de la chose, c’est qu’on n’a pas besoin de plus d’interactions que ça. On fait un raccourci clavier, on ajoute un espace, on tape le mot ou les termes à chercher et on appuie sur enter pour ouvrir. Si le premier choix n’est pas le bon, on peut simplement faire ⌘ 2 pour ouvrir le second de la liste. La souris n’a même pas à bouger et on va vite.

Wolfram Alpha intégrée

Vous voulez savoir RAPIDEMENT quel est l’âge de Barack Obama? Tapez wolfram et votre question et l’immense base de données s’ouvrira pour répondre à vos questions de connaissances générales. C’est merveilleux pour gagner un débat sur combien il y a de millilitres dans une once (29,57 mL dans une once, en passant).

Deuxième couche : Lancer des applications

Une fonction que les gens oublient rapidement de Spotlight et qui est tout aussi utile et efficace dans Alfred, c’est la possibilité de lancer des applications directement depuis la recherche, en écrivant que quelques lettres. Une peut suffire dans certains cas.

Je suis dans un café et je me connecte au WiFi public? Je veux absolument protéger mon trafic en utilisant mon RPV (réseau privé personnel, traduction officielle de VPN). Je fais ⌘ espace, je mets un V et VPN Unlimited apparaît comme premier choix. Je le lance avec enter et je sécurise ma connexion. Tout ça en quelques secondes.

Je suis en classe, je veux prendre en note ce que mon professeur me dit? ⌘ espace, j’écris On dans la recherche et je lance OneNote, mon application de prise de notes préférées. Encore une fois, on va vite.

J’ai enregistré une photo que je veux modifier? ⌘ espace, Ph, ⌘ 2 (Photos est le premier choix), et pouf, Photoshop est lancé! Bon, dans le cas de Photoshop c’est un peu plus long parce que l’application est lourde et complexe, mais vous comprenez le principe.

Troisième couche : Les actions systèmes automatiques

Vous avez un ordinateur portable et vous quittez tout avec de fermer le couvercle quand vous avez terminé de travailler? Alfred peut rendre la tâche ultra rapide. En effet, si vous activez l’option dans les paramètres de l’app, vous pouvez tout quitter d’une simple commande. Lancez Alfred, écrivez quit, confirmez et le tour est joué.

La liste des intégrations avec le système est très longue. On peut, entre-autres, éjecter un disque externe, les éjecter tous en même temps, vider la corbeille, monter et baisser le volume, se déconnecter, mettre en veille et même éteindre ou redémarrer l’ordinateur.

Je n’ai plus envoyé aucun disque à la corbeille depuis que j’utilise Alfred. ⌘ + espace et eject se chargent de tout.

Quatrième couche : Des tâches variées automatiques

Toujours dans le but d’accélérer les processus, Alfred est capable de gérer des workflows, des séries d’actions, pour effectuer des actions hyper rapidement. Cette fonction est payante, par contre, et fait partie du Powerpack qu’on achète après avoir téléchargé Alfred.

Mon exemple préféré, c’est une action qui permet de créer des rappels, dans l’app Rappels d’Apple, directement depuis la barre de recherche. Spotlight est incapable de faire ça! Ça se résume à ⌘ espace, r et le titre de mon rappel. Les mots après le r vont directement dans Rappels, dans ma liste par défaut.

Pas besoin de lancer d’application, pas besoin de prendre son iPhone, juste à écrire ce qu’on a en tête et qu’on ne veut pas oublier. Simple comme bonjour.

La même chose est possible pour le calendrier! ⌘ espace puis cal et un espace est une commande qui me permet d’ajouter des événements à mon calendrier sans rien toucher d’autre. La procédure est toutefois un peu plus longue puisqu’il faut utiliser une phrase bien spécifique pour que l’heure, la date et le sujet soient tous bien interprétés. Quand on s’habitue, c’est hyper rapide, encore une fois. Un exemple est donné de toute façon sous le titre de la commande.

Plus simplement, écrire n avec la bonne chaîne d’actions permet d’ajouter une note rapide à Notes d’Apple. Une autre action très pratique pour ne rien oublier, surtout si on a une concentration digne d’un poisson rouge. On peut bien sûr chercher des notes grâce à cette méthode, sans rien ouvrir.

Tous ces workflows ont été inventés par des gens beaucoup plus habiles en programmation que moi. J’ai des qualités, mais je ne suis pas programmeur. Une chance qu’Alfred offre une banque de workflows téléchargeables afin que tout le monde puisse profiter de sa puissance!

Il y a une panoplie de chaînes d’actions possibles et elles sont toutes plus puissantes les unes que les autres. Visitez la page dédiée sur le site d’Alfred pour voir comment elles pourraient vous faciliter la vie!

Conclusion

Alfred n’est probablement pas pour tout le monde. Il est bourré de bonnes idées, mais il faut être un power user pour l’apprécier. Il faut aussi être prêt à changer quelques habitudes. Au début, on se demande pourquoi on est embarqué là-dedans, mais après quelque temps, on se rend compte que tout se fait beaucoup plus rapidement et que tout peut être accéléré. On se met donc à chercher de façons de rendre Alfred encore plus puissant, à vouloir passer par Alfred pour tout et rien parce qu’il fonctionne juste bien et puis on se demande pourquoi ç’a pris tant de temps avant de le découvrir.

Alfred est maintenant le premier logiciel que je remets en place quand je configure un Mac. Vous pouvez le télécharger ici.

Je partage plusieurs astuces pour Alfred sur le compte Twitter @GabGagnonca depuis quelque temps, suivez-moi! Abonnez-vous à la page Facebook et à mon compte Instagram, aussi. À bientôt!

Fondateur de GabGagnon.ca.

J’ai créé ce blog dans le but de partager ma passion pour les nouvelles technologies et informer sur l’actualité de l’industrie. N’hésite pas à poser des questions et à discuter avec moi sur Twitter ou Facebook!