Au tour de Disney+ d’entrer dans la guerre du streaming

Gabriel Gagnon Divertissement, Nouvelles, Télé Leave a Comment

Après Apple avec Apple TV+, c’est au tour de Disney de se lancer dans la guerre de la diffusion en continu. La bataille pour nos yeux et, surtout, les lucratifs abonnements qui apportent un flot récurrent d’argent fait rage. Tous les grands conglomérats médiatiques et les géants de la techno veulent faire partie de la campagne. Par contre, pourront-ils rivaliser contre la proposition de Disney? On va le dire d’entrée de jeu : Disney+ a beaucoup de points pour lui.

Une guerre de titans à l’avantage du géant

Cette grande bataille du streaming en est une de titans. Les petits joueurs peuvent difficilement se battre contre les énormes entreprises qui se lancent pour une seule raison : le contenu. Personne, ou si peu de gens, ne peut obtenir le catalogue de contenu des grands du divertissement. Bon, peut-être qu’Apple va un jour y arriver, mais, en même temps, on ne peut pas vraiment parler de la marque pommée comme d’un « petit joueur » (lire : C’est parti pour Apple TV+). Elle a de l’ambition et elle s’est donné les moyens pour les réaliser. Disney, de son côté, arrive un peu au meilleur moment avec, en plus, une longueur d’avance.

Le meilleur moment, vraiment?

Pour Disney, il n’y a probablement pas meilleur timing pour débarquer. On n’a, premièrement, plus besoin d’expliquer aux clients potentiels ce qu’est la diffusion en continu, ses avantages ou son fonctionnement. Les consommateurs, qu’ils aient 11 ou 50 ans, savent à quoi s’attendre. On peut remercier Netflix pour le débroussaillage.

Deuxièmement, plusieurs licences de diffusion arrivent à échéance. Disney retrouve donc les droits pour diffuser son contenu. Et on s’entend, elle ne laissera personne d’autre toucher à son catalogue impressionnant.

Finalement, l’entreprise n’a pas de concurrence de sa taille. Netflix est connu pour avoir sous la main des tonnes de films et de séries qu’on a jadis appréciées (Tous les Friends, How I met your mother, Mad Men, et al. de ce monde) et pour quelques séries originales qui ont marqué l’imaginaire collectif (House of cards, Stranger things, The Crown, Black Mirror, etc.). On est aussi d’accord pour dire que Netflix est devenu une machine culturelle impressionnante et qu’il est aujourd’hui un incontournable. Par contre, même ce géant ne peut rivaliser contre le catalogue que Disney peut offrir.

Un catalogue infini, et de qualité

Le géant du divertissement familial a été fondé 1923. Elle en a produit du contenu en presque 100 ans. Pour se battre à armes égales, il faudra du temps aux autres, ou beaucoup, beaucoup d’argent.

La Walt Disney Company c’est :

  • Disney
  • Pixar
  • Marvel
  • 21 st Century Fox
  • National Geographic
  • ABC
  • ESPN
  • Lucasfilms
  • Touchstone Pictures

Ce qui veut dire que Disney est entre autres propriétaire de :

  • Disney Channel (Hannah Montana, Les sorciers de Waverly place, La vie de palace de Zack et Cody, Phénomène Raven, etc.)
  • Mickey Mouse
  • Star Wars
  • Les Muppets
  • Les Simpson
  • La Marvel Cinematic Universe (mais pas les X-Men ni Spider-Man)
  • Les princesses et princes (Cendrillon, Mulan, la Reine des neiges, Aladdin…)
  • Les chroniques de Narnia
  • Pirates des Caraïbes
  • Histoires de jouets
  • Les Incroyables
  • Les bagnoles
  • Winnie l’ourson
  • Indiana Jones
  • Grey’s Anatomy
  • Modern Family
  • How to get away with murder
  • Good Morning America

Par contre, vous n’aurez pas tout ce contenu sur Disney+. Du tri a été fait et l’entreprise s’assure que son nouveau service soit familial pour qu’on puisse laisser les enfants y naviguer sans trop de supervision. Pour du contenu plus crunchy, la compagnie de Mickey Mouse dirige les auditeurs américains vers Hulu. Pour nous, ce sera vers ICI Tou.tv, Club Illico ou Crave qu’il faudra se tourner.

Qu’est-ce qu’on obtient? Pour combien?

En s’abonnant à Disney+, on a accès à la majeure partie du catalogue mentionné plus haut. Les émissions de télé d’ABC sont exclues, tout comme le contenu d’ESPN. Par contre, on peut visionner de façon illimitée les émissions de notre jeunesse comme Phénomène Raven, La vie de palace de Zack et Cody et Hannah Montana, ou bien les films classiques de la Chaîne Disney comme Camp Rock, High School Musical, Princess Protection Program. En plus, la plupart des films et émissions sur le service sont disponibles en français. C’est assez aléatoire, toutefois, et il n’y a aucune façon de savoir d’avance si ce qu’on veut regarder est disponible en version traduite…

On peut aussi regarder les Simpson en français québécois (😍), les Avengers en français, et une nouvelle série basée sur l’univers de Star Wars intitulé The Mandalorian (j’ai regardé les deux premiers épisodes et j’ai beaucoup apprécié).

Ok. Pour combien?

8,99 $ par mois. Ou 89 $ par année.

Oui! Tout ce merveilleux catalogue qui va certainement me faire revenir très, très souvent, est accessible pour environ moitié moins cher que Netflix.

Ça ressemble à quoi?

Le service de Mickey peut être téléchargé sur une Apple TV (et s’intègre à l’app TV), un iPhone, un téléphone Android, une télé intelligente Samsung, LG ou équipée d’Android TV, un Chromecast, une Xbox One, une PS4, un appareil Roku ou une Fire TV d’Amazon. Bien sûr, tout le contenu est disponible depuis un navigateur web au DisneyPlus.com.

Une interface classique

On ne réinvente pas la roue ici. Disney a préparé une interface soignée, mais très classique, pour ses applications.

Par contre, il manque énormément d’algorithme et de recommandations. Le service ne propose pas de contenu similaire à ce qu’on a écouté, ne présente pas nos émissions déjà entamées en premier et offre une recherche plus que boiteuse… Va falloir que l’entreprise donne tout ce qu’elle a au niveau technologique pour rivaliser avec un Netflix qui peut prédire exactement ce qu’on va vouloir regarder après s’être empiffré de The Crown.

Des petits gros problèmes de connexion

Disney a dû essuyer quelques critiques au lancement de son bébé. L’entreprise avait clairement sous-estimée le nombre de clients qui allaient s’inscrire au premier jour, ce qui a causé des pannes pour presque tout le monde, des difficultés de visionnement et une expérience bien inférieure de ce à quoi on aurait droit de s’attendre à payer presque 10 $ chaque mois.

Selon quelques sites spécialisés, les problèmes de connexion auraient aussi permis à des pirates de s’introduire dans la base de données du service pour s’emparer de mots de passe de clients pour ensuite les revendre. Des gens ont parlé au site ZDnet et ont confirmé que leur compte leur est désormais inaccessible.

Conclusion

Allez-vous vous abonner à Disney+? Moi, je peux déjà affirmer que je vais rester client pour un bon moment. Le contenu d’une grande qualité déjà présent, les exclusivités très le fun comme The Mandalorian et l’application bien faite font que je suis déjà attaché au service. Je ne suis clairement pas le seul à avoir été capturé par le filet de Disney+, 10 millions de gens se sont inscrits au premier jour de mise en ligne.

En attendant de savoir si je vais rester client, suis-moi sur Facebook, Twitter et sur le nouveau compte Instagram de GabGagnon.ca!

Ajouter un commentaire