Conférence d’Apple: Explication des nouveautés

Gabriel Gagnon Non Catégorisé Leave a Comment

En ce 9 mars, Apple tenait son annuel événement printanier, baptisé cette année Spring Forward. Lentreprise de Cupertino n’a pas lésiné sur les nouveautés et sur les annonces. La première annonce de la journée a été faite conjointement avec HBO qui nous a présenté son tout nouveau service de diffusion sur internet, HBO Now.

HBO Now permet aux utilisateurs, seulement les Américains pour le moment, d’avoir accès, en streaming, à l’entièreté du catalogue de films et de séries de HBO, et ce, sans qu’aucun abonnement au câble ni à la chaîne ne soit requis. Une simple connexion à internet est nécessaire. L’entreprise américaine est responsable de certaines des plus grandes séries du moment comment VEEP, The Newsroom, Silicon Valley ou encore du méga phénomène Game of Thrones (on a d’ailleurs pu voir le tout nouveau trailer de la prochaine saison de cette dernière pendant la conférence). Pourquoi donc est-ce que le président de HBO est-il venu annoncer son nouveau service pendant une conférence de presse d’Apple? Tout simplement parce que ce service ne sera disponible que sur les appareils Apple lors du lancement, laissant de côté l’ensemble des appareils Windows et Android sur le marché.

Ce que je comprends de cette annonce, c’est que c’est un gros coup stratégique de la part d’Apple. On connait tous les rumeurs persistantes voulant qu’Apple prépare une télé connectée, même Tim Cook l’a avoué en disant que c’est “an area of high interests“. On connait aussi le bruit de couloir affirmant que l’entreprise de Cook a de la difficulté à s’entendre avec les fournisseurs de contenu. L’annonce d’un partenariat avec HBO permet donc à Apple de prouver que l’Apple TV peut être un très gros joueur et qu’elle est capable de venir déranger les câblodistributeurs. Son nouveau prix, 69$ USD, donne aussi un énorme levier à Apple afin d’entrer dans encore plus de salons et de s’imposer comme leader de la “nouvelle télé”. Pour 15$ par mois, donc, vous aurez accès à l’entièreté du catalogue, assez imposant, de HBO.

Un nouveau MacBook

Alors qu’on le croyait mort et qu’on pensait que le MacBook Air était destiné à devenir le modèle “de base” de la gamme d’ordinateurs portables, Apple a aujourd’hui décidé de tous nous tromper et de présenter le tout nouveau MacBook. À la base, c’est un MacBook Air. Par contre, si on le regarde de plus près, on se rend contre que ce nouvel ordinateur n’a que son profil en forme de hache en commun avec l’Air. Du haut de ses 13 millimètres d’épaisseur (MacBook Air en mesure 17), le nouveau MacBook est l’ordinateur le plus mince jamais conçu par la pomme.

Disponible en argent, gris sidéral et or (les mêmes couleurs que celles disponibles pour l’iPhone et l’iPad), ce nouveau MacBook promet (selon Apple) d’être l’ordinateur le plus mobile du marché grâce à son extrême minceur et son poids plume (on parle ici de seulement 2 livres). Un coup ouvert, on remarque d’un coup d’oeil le magnifique écran Retina (2 304 x 1 440 à 226 pixels par pouce).

Capture d’écran 2015-03-11 à 11.22.53

Le MacBook est aussi muni d’un tout nouveau clavier qu’Apple a dû inventer afin d’amincir sa machine le plus possible. Les touches sont incroyablement proches du châssis et elles prennent toute la largeur de l’ordinateur. Selon les premiers retours, le clavier est tout aussi agréable que sur les autres portables de la marque, malgré la course des touches raccourcie.

Capture d’écran 2015-03-11 à 11.39.19

Autre changement: le trackpad. Afin d’atteindre son objectif minceur (Apple, du moins son équipe responsable du design, est clairement anorexique), les ingénieurs de l’entreprise ont dû enlever tous les boutons du pavé tactile de ce nouvel appareil. Par contre, pour permettre au satisfaisant “clic” des trackpads d’Apple de se faire sentir, ils ont intégré le Taptic Engine, le moteur de vibrations que l’on retrouve dans l’Apple Watch ainsi qu’une autre technologie empruntée de la montre: Force Touch. Concrètement, Force Touch sert à émuler un bouton en permettant à OS X de faire la différence entre un simple touché et une pression. On voit donc apparaître une nouvelle fonction, le Force Click, qui permet de sélectionner un élément seulement en appuyant plus fermement sur le pavé.

Capture d’écran 2015-03-11 à 11.40.40

Équipé d’un processeur Core M d’Intel cadencé à 1.1Ghz, ce MacBook n’est certainement pas un monstre de puissance. Par contre, il est le premier Mac à ne pas avoir besoin de ventilateur pour garder la tête froide.

En haut, la carte mère du nouveau MacBook. En bas, celle de l'actuel MacBook Air.

En haut, la carte mère du nouveau MacBook. En bas, celle de l’actuel MacBook Air.

Il permet aussi de réduire considérablement la taille de la carte mère afin de placer plus de cellules de batterie (elles prennent littéralement toute la place disponible à l’intérieur de la machine), garantissant ainsi une durée de 10 heures par charge. Apple a aussi décidé de jouer le tout pour le tout du côté de la connectique physique, et ce n’est pas positif. Deux ports sont disponibles sur le nouveau MacBook: le nouvel USB-C pour tout ce qui est transfert de données, branchage d’un écran et même pour la recharge, ainsi qu’un port Jack pour brancher vos écouteurs. Pour 1549$, vous aurez donc un magnifique ultraportable, pas super puissant, mais qui durera très longtemps sur une charge, disposant de 256Go de stockage flash et de 8Go de mémoire vive. Assez cher comme ordinateur “d’appoint”. Par contre, on se souviendra des origines du MacBook Air: un ordinateur beaucoup trop cher, sans connectique et sans aucune puissance disponible. Aujourd’hui, le Air est le portable le plus populaire de la marque, et avec raison (lire ma critique du MacBook Air de 13 pouces)! On peut donc espérer une belle évolution pour ce nouveau modèle.

L’Apple Watch: un nouveau terrain de jeu pour Apple

Tout le monde attendait la prochaine grosse nouveauté d’Apple de pied ferme. Depuis la mort de Steve Jobs, les analystes se demandent sans cesse si Apple va pouvoir survivre et continuer de créer de nouveaux produits aussi novateurs que l’iPod, que l’iPhone, et que l’iPad. On en avait eu un aperçu cet automne, mais voilà que l’ensemble des fonctionnalités, la durée de la pile ainsi que les prix ont été dévoilés au public.

Du côté des fonctionnalités, pas de grosses nouvelles sous le soleil. On savait que l’écran était tactile, qu’il y avait la fonction Force Touch, qu’il y avait une couronne digitale pour faire défiler le contenu et zoomer et que la montre était munie du Taptic Engine pour avertir l’utilisateur de l’arrivée d’une notification en tapotant le poignet de l’utilisateur. Apple a vraiment mis l’emphase sur les possibilités que les applications allaient offrir via cette nouvelle plateforme. On pourra, par exemple, déverrouiller sa chambre d’hôtel avec son poignet, payer avec Apple Pay, commander une voiture Uber, regarder des photos sur Instagram et lire/répondre à des messages Twitter. Maintenant, c’est au tour des développeurs de créer d’incroyables nouvelles applications pour cette montre. On connaissait aussi déjà les tailles disponibles (38mm et 42mm).

La grosse surprise, c’est le prix. Les prix de la montre démarrent à 449$ pour le modèle “Sport” en aluminium avec un écran de 38mm et on monte déjà à 519$ pour un écran de 42mm.  Ce prix, on a un bracelet sport en espèce de caoutchouc “fancy”. Le modèle en acier inoxydable commence, quant à lui, à 699$ pour le plus petit modèle, avec un bracelet en caoutchouc, augmente à 779$ pour le plus gros et va jusqu’à 1459$ (!) pour la montre avec le bracelet en métal. Par contre, elle est sérieusement magnifique.

Encore plus surprenant, c’est le prix de la version Edition, en or massif de 18 carats. Je crois que les gens sont prêts à accepter une montre intelligente à 500$, c’est quand même une montre de très grande qualité, mais la version en or est clairement vraiment extrêmement chère. On passe d’un “ouin, quand même” pour la Sport à un “batarnak!!!!!” pour l’Edition. On parle ici d’une montre qui coûtera entre 13 000$ et 22 000$. Non, il n’y a pas de zéro  de trop. Oui, vous avez bien lu. Entre 13 et 22 000$! Pour 22 000$, vous avez une montre en or massif, soit jaune ou rose, de 18 carats, un écran de 42mm et un bracelet en cuire avec une boucle du même métal. Tim Cook a aussi été très clair: l’Edition ne sera disponible que dans certaines boutiques triées sur le volet et il ne sera pas possible de la voir dans les présentoirs qui seront dans les Apple Store pour les autres modèles. Ça me fait légèrement rire de savoir que le produit le plus cher de la marque est une montre. Ce n’est plus le Mac Pro, une vraie bombe de puissance, non, c’est une montre.

Clairement, Apple ne vise pas le même marché que les montres intelligentes sous Android Wear ou Tizen (le système de Samsung). Apple vise plutôt le marché des montres de luxe. Elle vise directement les Omega, Rolex et  Tissot de ce monde. Ces montres, pourtant de “simples” montres, se battent dans la même braguette de prix que l’Apple Watch (mise à part la version en or). Il n’est pas rare de voir ces montres entre les 1000 et les 5000$, et elles peuvent facilement atteindre les 10 000$. Par contre, elles sont éternelles. Une Rolex passera au travers du temps et des modes sans aucun problème. Elle pourra être léguée à une génération future et garder toute sa magie. Pour l’Apple Watch, rien n’est moins sur. On ne sait pas si les propriétaires de l’Edition pourront mettre à jour leur montre éternellement ni si Apple a prévu un programme de protection de la batterie, advenant le jour où la charge diminuera. La marque à la pomme est connue de tous pour n’avoir aucune pitié envers les “early-adopters” et de ne pas hésiter à laisser sur le bord de la route les appareils qui ne sont plus capables de suivre la cadence. Avec une montre à ce prix, elle n’aura d’autre choix que d’assurer le suivi perpétuel de sa montre. L’Apple Watch et l’Apple Watch Sport n’auront certainement pas la même chance. Comme leur prix est infinimement moindre, il est moins difficile de justifier le remplacement un coup caduque, bien que ça fait toujours mal au coeur de devoir débourser plusieurs centaines de dollars.

L’Apple Watch me fait un peut penser à l’iPad à ses débuts. Apple connaissait les grandes lignes de son produit, mais c’est l’App Store qui a créé le succès de la tablette. Apple a lancé sa tablette en disant “We can’t wait to see what you guys (les développeurs) are going to do with this” et c’est exactement de cette façon qu’elle a terminé la présentation de sa montre.

Personnellement, je trouve le modèle en acier inoxydable “Noir sidéral” avec le bracelet en métal de la même couleur (l’image tirée de l’iPad) particulièrement réussi et extrêmement joli. Je n’ai aucunement les moyens de me la procurer, malheureusement…

Fondateur de GabGagnon.ca.

J’ai créé ce blog dans le but de partager ma passion pour les nouvelles technologies et informer sur l’actualité de l’industrie. N’hésite pas à poser des questions et à discuter avec moi sur Twitter ou Facebook!