Galaxy Note8: La note (presque) parfaite

Gabriel Gagnon Critiques Mobiles, Monde du sans-fil Leave a Comment

Avez-vous déjà été subjugué par les capacités de quelque chose? Avez-vous déjà pris un objet dans vos mains en vous disant « OK, on est ailleurs! » Eh bien, mesdames et messieurs, c’est exactement ce que j’ai eu comme réflexions en utilisant le Note8. Je vous le dis tout de suite, il est presque parfait. Sans blague.

Design : Le Note7, sans explosion

J’étais censé vous faire la critique du Note7 l’an dernier. J’avais bien hâte de l’essayer, c’était le premier Note qui allait passer sous la loupe de GabGagnon.ca, et il promettait beaucoup. Il y avait un tout petit problème par contre : il risquait d’exploser… C’était tellement sérieux que les lignes aériennes ne voulaient rien savoir d’embarquer un Note7 à bord et la vente a été annulée assez rapidement.

Le Note8 est revenu en 2017 avec un design assez semblable à son prédécesseur, mais je ne peux pas vous dire que je vais en tenir rigueur. Le 7 est tellement passé en coup de vent qu’on a vite oublié qu’il a existé (les ventes actuelles de Samsung le prouvent). Le coréen revient encore cette année, à l’instar du S8, avec un dos en verre courbé et un écran pleine grandeur et, lui aussi, légèrement courbé sur les côtés. Les courbes sont moins prononcées que sur le S8, et c’est pour le mieux. La prise en main est excellente et confortable et on oublie très vite qu’on tient un téléphone-tablette.

Galaxy Note8 Design

Le Note8 est muni d’une prise jack pour écouteurs, chose rare aujourd’hui, d’une prise USB-C (thumbs up!) compatible avec le chargement rapide, d’un espace pour le S Pen, d’un lecteur d’empreintes digitales beaucoup trop haut (c’est sérieusement déplaisant), d’un module de deux caméras et d’une bordure en métal qui tient ce beau sandwich de verre et de technologie. Dans la bordure supérieure à l’écran, on retrouve un lecteur d’iris (je vous en parle plus bas), une lampe infrarouge, un haut-parleur et une caméra frontale. À gauche, toutefois, on retrouve, encore une fois, un bouton dédié à Bixby, cette inutilité totale…

Comble de la joie, le Note est résistant aux éclaboussures et à l’immersion à 1,5 mètre pendant 30 minutes. Vous pouvez l’emmener sous la douche pour écouter de la musique et le poser dans le porte-savon sans aucun problème.

Écran

C’est une habitude avec les téléphones Samsung, et j’ai l’impression de me répéter à chaque review que je fais d’un de leurs appareils, mais bon Dieu que leurs écrans sont jolis. D’une incroyable taille de 6,3 pouces (oui oui!), le Note8 donne un peu le vertige au premier contact. C’est que ce n’est pas petit, 6,3 pouces! Par contre, les bordures très fines permettent de mitiger le clash et de rendre l’expérience assez confortable.

C’est encore une fois un écran Super AMOLED au ratio 2:1 (19:8) et à la définition de 1440×2960 pixels. Les noirs sont toujours très profonds et les couleurs sont toujours très saturées, mais je n’ai pas eu l’impression qu’elles le sont trop. L’affichage est riche, précis et très agréable à regarder. C’est toutefois un brin trop brillant pour une utilisation la nuit, selon moi.

Écran Samsung Galaxy Note8

Avec ses bords arrondis de façon plus douce que le S8, des coins qui frôlent ceux du châssis, une taille impressionnante et des couleurs magnifiques, c’est le meilleur écran de smartphone disponible sur le marché. Point barre.

Sécurité

Samsung a décidé d’intégrer une kyrielle de façons de déverrouille son téléphone. Et aucune n’est idéale. Pourquoi faire simple?

On retrouve tout d’abord, sur la face arrière de ce gigantesque appareil, un lecteur d’empreintes digitales. Il est rapide et efficace, mais il est placé aussi haut que l’antenne de l’Empire State Building!

Si vous tenez le Note8 avec le petit doigt sous son menton, impossible de l’atteindre sans replacer sa main. Sur le S8, c’est tannant, mais pas dramatique. Sur ce Note, c’est non seulement déplaisant, mais aussi risqué. Étant aussi gros, il perd facilement son équilibre si tenu d’une façon plus ou moins orthodoxe et qu’on veut le déplacer…

Ensuite vient la reconnaissance de l’iris. Apple a FaceID pour déverrouiller son iPhone X sans effort et Samsung a, depuis le S8, l’iris. Alors si les critiques affirment que FaceID est assez réussi (je ne l’ai pas encore essayé), j’ai eu une tout autre expérience avec le scanneur d’iris de Samsung. Moindrement que le téléphone est en angle, la lecture est impossible. S’il fait trop clair, la lecture est impossible. Si tu es fatigué et que tu as des yeux plus petits, la lecture est impossible. Il y a franchement trop de moments où la lecture a été impossible pour que je puisse me satisfaire de cette façon de déverrouiller le Note8. En plus, ce n’est même pas hyper rapide…

Scanner Iris Galaxy Note8

Ajoutons la reconnaissance faciale qui est capable d’être mystifiée par une photo de vous et vous avez des capteurs biométriques très loin de l’excellence.

Je me suis rapidement rabattu sur le schéma classique d’Android.

S Pen : la raison d’être du Galaxy Note8

La gamme Note a été conçu avec le S Pen en tête. C’est la raison d’être de l’appareil et chaque année Samsung l’améliore pour lui offrir toujours plus de possibilités.

Ce n’est clairement pas un accessoire essentiel pour un téléphone intelligent en 2018, vos doigts font très bien le travail pour 90 % du temps. Là où le S Pen s’avère très pratique, c’est pour des petites notes (la pognes-tu?) rapides, dessiner un croquis, sélectionner avec précision, etc. Le champ d’utilisation du stylet est assez limité, mais ce qu’il fait, il le fait très bien. Samsung a, d’ailleurs, intégré un excellent outil de prise de notes sur l’écran de verrouillage. Lorsqu’on sort le stylet de son compartiment et que l’écran est éteint, elle affiche une page noire qui offre la possibilité de dessiner ou de griffonner quelque chose qu’on veut se souvenir. Bien pratique.

La bulle du S Pen permet aussi de faire une capture d’écran pour ensuite annoter l’image, de capturer des vidéos pour les transformer en GIF animés ou bien d’ouvrir une application de dessin.

Comme vous pouvez le constater, c’est bien plaisant tout ça, mais ce n’est pas le principal attrait du Note8. C’est utile à certains moments, mais j’ai préféré utiliser mon doigt pour la majorité des tâches. Le Note8 étant un énorme téléphone, je l’utilisais de toute façon toujours, ou presque, à deux mains. Pas besoin d’un crayon pour atteindre le haut de l’écran.

Performances

Encore une fois, je risque de me répéter. Le Galaxy Note8 est propulsé par les dernières puces de Qualcomm, la Snapdragon 835 et l’Adreno 540, et je n’ai pas vraiment de commentaires à faire sur ses performances. Touchwiz sur le Note8 ressemble énormément à la version présentée sur le S8. C’est de plus en plus épuré, Samsung essaye de moins en moins de nous faire comprendre très visiblement que c’est un téléphone de la marque et non un simple Android, et ça permet un look beaucoup plus proche d’Android stock qu’auparavant. On a toujours les icônes de Samsung, des panneaux de paramètres mal classés et l’inutilité qu’est Bixby (qui a toujours son propre bouton…), mais le téléphone ne ralentit pas à cause de Touchwiz. Comme d’habitude, j’ai installé le Pixel Launcher pour plus de clarté, enlever l’écran de Bixby, et un look plus Google que Samsung. Question de goûts.

Galaxy Note8 Touchwiz

Le Note8 roule, au moment d’écrire ces lignes, sous Android 7.1.1 Nougat. La mise à jour vers Oreo n’a toujours pas été déployée sur mon appareil de test en date d’aujourd’hui. Même si Oreo n’apporte pas de grandes nouvelles fonctions, la version travaille beaucoup la stabilité, les performances d’arrière-plan et les façons de mettre à jour les terminaux pour plus de flexibilité.

Caméras

Le « S » à caméras a sa place. Le Note8 a en effet deux caméras arrière. La première est une caméra grand-angle à l’ouverture de f/1.7, et la seconde est un zoom optique avec une ouverture de f/2,5. Toutes les deux sont à 12 mégapixels.

Pour prendre des photos dans de mauvaises conditions lumineuses, comme la photo ci-bas, l’ouverture à f/1,7 est parfaite. Je ne vais pas vous présenter un album complet de photos prises avec le Note8. La caméra est identique à celle du S8 (lire : Review du Galaxy S8 : Samsung reprend le contrôle) et toutes les photos prises avec les appareils de ce téléphone seront excellentes. On est, encore une fois, habitué avec les téléphones de la marque.

Galaxy Note8 camera sample GabGagnon.ca

Si vous voulez un téléphone Android avec la meilleure caméra possible, le Galaxy Note8 est clairement le meilleur choix pour vous. Il est impressionnant.

Autonomie

Grâce à sa batterie de 3300 mAh (l’iPhone X embarque une batterie de 2716 mAh et l’iPhone 8 Plus de 2691 mAh) et à un constant travail d’optimisation logicielle, le Note8 est capable d’offrir une autonomie de quasiment deux jours. C’est assez impressionnant à quel point il résiste à presque toutes les attaques! Jouez, tweetez, cliquez j’aime sur Facebook, regardez YouTube, textez comme vous le désirez, le Note8 ne bronchera pas et vous offrira facilement une journée et demie. Allez-y plus relax et vous atteindrez presque deux jours. Si vous manquez de jus en plein milieu de la journée, la recharge rapide permet de recharger sa grosse batterie en environ 30 minutes. Un autre point littéralement parfait pour le Note8.

Conclusion

Comme vous l’avez probablement compris, le Note8 est vraiment, selon moi, presque parfait. Rapide, joli, muni d’un écran magnifique et immense, de deux caméras excellentes, d’une autonomie enviable et d’un logiciel toujours plus épuré, je n’ai pas beaucoup de grosses critiques à faire sur ce téléphone. À part le capteur d’empreintes digitales BEAUCOUP trop haut, un lecteur d’iris un peu imprécis et lent et un bouton pour activer Bixby, le Note8 est (presque) parfait. C’est un excellent téléphone et, je vais oser le dire, non seulement le meilleur Android, mais probablement le meilleur smartphone sorti en 2017.

Si vous êtes prêts à débourser 1300 $ sans entente ou 400 $ avec une entente de 90 $/mois (bienvenue au Canada), vous serez ravi de posséder un téléphone aussi excellent. Je ne voulais pas le renvoyer…

Si vous avez des questions, écrivez-moi sur Facebook, Twitter ou même Instagram. Vous pouvez aussi suivre mon autre projet Ceci n’est pas un média, une émission radio d’actualité diffusée sur les ondes du CFAK 88,3 FM.

Fondateur de GabGagnon.ca. J’ai créé ce blog dans le but de partager ma passion pour les nouvelles technologies et informer sur l’actualité de l’industrie. N’hésite pas à poser des questions et à discuter avec moi sur Twitter ou Facebook!