L’iPad de 6e génération: Qu’est-ce qu’un ordinateur?

Gabriel Gagnon Monde du sans-fil, Ordinateurs, Review, Tablettes Leave a Comment

J’ai un iPad depuis l’iPad 2. Le premier modèle était bien prometteur et attirant, mais c’était bel et bien ça, un premier modèle. L’iPad original était gros, épais, bien lourd et pas hyper rapide. Malgré tout, c’était une excellente première version d’un produit qui deviendra plus tard la vision du futur de l’ordinateur pour Apple. L’iPad 2 était plus mince, un peu plus rapide et, surtout, arrivait avec une version d’iOS qui lui permettait de se démarquer de l’iPhone. Aujourd’hui, nous avons le choix entre l’iPad de 6e génération et l’iPad Pro (10,5 ou 12,9 pouces). Oui, il y a aussi l’iPad mini 4, mais n’en parlons pas, c’est une une aberration en ce moment. Je vous offre donc ma critique, entièrement écrite sur la tablette, de ce nouvel iPad de 6e génération.

iPad first generation

Une genèse pas toujours facile

Quand l’iPad 2 est arrivé, tout le monde en voulait un. C’était l’appareil à avoir, c’était le futur! Si vous vouliez une excellente machine pour surfer sur le web en tout confort et ne pas vous casser la tête avec un PC Windows ou macOS, l’iPad était le meilleur choix. Par contre, dès que vous aviez besoin d’une machine pour être productif, ça vous prenait quand même un ordinateur complet.

Mais là, il y a eu l’iPad Pro qui est arrivé en magasin. Cette tablette de 12,9 pouces était munie, bien sûr, d’un écran surdimensionné, d’un processeur capable d’encaisser n’importe quel coup, d’un port spécial pour un clavier et, surtout, d’un écran repensé pour répondre aux commandes d’un tout nouveau stylet : l’Apple Pencil. L’iPad Pro a fait énormément de bien à la ligne de tablettes d’Apple. Il a permis de décupler les utilisations possibles, le développement d’apps très puissantes, l’arrivée d’une vraie classe d’artistes dans le giron des tablettes et de promettre un bel avenir à iOS comme plateforme de « vrai » travail.

Une catégorie sans compétition

Ce n’est même plus un débat. L’iPad a gagné la guerre des tablettes. Les tablettes Android se font de plus en plus rares et, surtout, les applications optimisée pour grands écrans sur cette plateforme se font extrêmement rares. Du côté de Windows, on a le même problème qu’Android : un grand manque d’applications adaptées. Les convertibles Windows sont très appréciés, par contre, et Google semble vouloir pousser ChromeOS pour ses futures tablettes. À voir comment le marché se dessinera.

Pour le moment, c’est l’App Store, avec ses milliers d’apps pensées pour l’iPad, qui règne en roi et maître sur le marché. On trouve de tout, pour tous les usages. On peut très bien faire du traitement de texte très efficace grâce à Pages ou Microsoft Word, faire du montage vidéo 4K, retoucher des photos avec Pixelmator ou Affinity Photo, apprendre à coder avec Swift Playground, etc. Les possibilités sont maintenant infinies avec la tablette d’Apple. L’iPad Pro est encore plus équipé pour gérer toutes sortes de tâches complexes et qui demandent beaucoup de ressources, c’est certain, mais rassurez-vous : l’iPad 6 est aussi très bien équipé et permet d’en faire pas mal.

L’iPad 6 : un excellent iPad

L’iPad de 6e génération est, en fait, un iPad Air avec le cœur d’un iPhone 7. On retrouve le même châssis qui intègre le même écran de 9,7 pouces et qui pèse la même chose (1,06 livre). Sous cette coquille de verre et d’aluminium, c’est un processeur A10 (le même que l’iPhone 7), 2 Go de mémoire vive et une énorme batterie qui promet de durer toute la journée. Sous l’écran, c’est un bouton TouchID de première génération qui nous est offert. Il est tout aussi fiable que TouchID 2, mais est moins rapide.

C’est donc bel et bien un iPad dans tout ce qu’il y a de plus classique. On n’a même pas eu droit à un écran laminé. Apple réserve cette technologie pour l’iPad Pro, même si c’était disponible sur l’Air 2. On peut donc remarquer assez facilement qu’il y a un jeu entre le verre et la dalle. À l’utilisation, un écran laminé permet de réduire énormément les reflets et d’être franchement plaisant à regarder.

L’iPad 6 ne mérite pas non plus de Smart Connector. Ce port est une invention d’Apple qui permet de connecter sans effort un clavier. Pas de Bluetooth, pas de batterie, pas de délai. On colle le clavier sur l’iPad et on est prêt. Encore une fois, c’est une option réservée à l’iPad Pro.

Il est toujours possible de connecter un clavier, mais vous devrez le faire via Bluetooth et gérer un autre appareil à charger. Personnellement, j’utilise un clavier Zagg acheté avec mon iPad 2. Il est compact, rétroéclairé et a sensiblement le même format et le même feeling qu’un clavier d’un Mac portable.

Parfait pour les tâches de tous les jours

Vous le savez, je suis étudiant à l’université. Mes cours me demandent de prendre des notes, d’écrire du texte, d’annoter des lectures, de créer des présentations orales, etc. Je n’avais jamais vraiment pris la peine, par contre, de faire toutes ces tâches sur une tablette. J’étais persuadé que ça me prenant absolument mon ordinateur complet pour être efficace. Eh bien, vous savez quoi? J’avais tort! Grâce au multitâche revu et corrigé d’iOS 11 qui permet de faire fonctionner deux applications côte à côte et une troisième en survol. On peut aussi visionner une vidéo en mode picture-in-picture, si c’est quelque chose qui vous intéresse.

Sur l’iPad Pro, les trois applications affichées sont utilisables en même temps. Sur le 6, lorsqu’on ouvre une troisième app, les deux autres derrières se figent. C’est une limitation des 2 Go de RAM. Le Pro est muni de 4 Go.

L’autre élément qui m’a grandement surpris, c’est à quel point le Pencil est pratique. Je n’ai jamais été un fan des stylets pour iPad. On nous promettait toujours la lune, une précision inégalée et un rejet de la paume sans soucis. La majeure partie du temps, il fallait se battre avec le Bluetooth, le rejet de la main fonctionnait tout croche et la précision était bof.

L’Apple Pencil répond à tous ces problèmes grâce à un écran repensé pour ne réagir qu’à son touché lorsqu’il est au-dessus et réduire au strict minimum le taux de latence entre un coup de crayon et l’affichage. J’écris toutes mes notes de cours avec le Pencil depuis que je l’ai et j’adore ça.

Je ne suis pas un grand artiste et mes talents en dessin sont équivalents à ceux d’un enfant de 7 ans. Je ne peux donc pas vous faire de démonstration d’une œuvre personnelle faite avec l’Apple Pencil.

L’avenir de l’ordinateur portable?

Plus j’utilise cet iPad pour travailler et produire du contenu, plus je me rends compte que c’est vraiment plaisant d’avoir une si petite machine tactile capable de faire presque tout ce que je lui demande. Il y a bien sûr des limitations. Je ne peux pas créer de table des matières dans Word (sérieusement, Microsoft?!), l’application WordPress (le moteur du blogue) est très limitée et l’interface d’administration sur le web n’est pas adaptée au tactile et l’écran d’accueil est toujours aussi plat qu’avant avec ses rangées d’icônes à l’infinie.

Par contre, et c’est paradoxal, il y a quelque chose de très productif à n’avoir que deux fenêtres en face de sois. Si j’ai Safari et Word d’ouverts, Tweetbot prend le bord et je ne suis pas distrait par un afflux constant de tweets. Je suis donc concentré sur ma tâche et si je veux me distraire, ça demande une étape supplémentaire qui, bien souvent, n’en vaut pas la peine.

Est-ce que l’iPad 6 est le meilleur iPad disponible? Non. L’iPad Pro 10,5 est, selon moi, la meilleure tablette présentement en vente. Elle est puissante, magnifique, très pratique et dispose de technologies très avancées. Son problème : elle se vend 869 $ pour 64 Go au Canada, alors que l’iPad de 6e génération se vend 429 $ pour 32 Go. Comptez 130 $ supplémentaires pour l’Apple Pencil et une soixantaine de dollars pour un Smart Cover.

Alors, l’iPad 6 est clairement le meilleur rapport qualité-prix pour un utilisateur normal d’une tablette. Si vous n’avez pas besoin de toute la puissance de l’iPad Pro, si vous n’avez aucune idée de ce qu’est Pro Motion, foncez sur ce nouvel iPad. C’est un iPad, et c’est ce qui se fait de mieux dans le monde des tablettes.

Fondateur de GabGagnon.ca.

J’ai créé ce blog dans le but de partager ma passion pour les nouvelles technologies et informer sur l’actualité de l’industrie. N’hésite pas à poser des questions et à discuter avec moi sur Twitter ou Facebook!