Mylo veut nous faire épargner sans y penser

Gabriel Gagnon Applications, Opinion, Review Leave a Comment

 

Tout le monde le sait qu’il faut épargner dans la vie. Malheureusement, trop peu de gens épargnent régulièrement et sur de longues périodes. Mylo tente de régler ce problème en vous « forçant » à épargner. Voici comment.

La fintech à la rescousse

La fintech, qu’est-ce que c’est? C’est la « financial technology » ou, en français, la technologie financière. Il y a un gros élan pour les PME du monde de la finance, Mylo fait partie de ce secteur. À Montréal, on le sait, on retrouve de plus en plus de belles jeunes pousses technologiques. Il y a de l’investissement, le secteur est en ébullition, surtout celui de l’intelligence artificielle, et il est prêt à révolutionner plusieurs pans de l’économie.

Mylo, c’est une entreprise montréalaise qui veut faire économiser les milléniaux, notre génération. Si on veut s’acheter une maison un jour, même si c’est plus facile pour les jeunes Québécois que les autres, vaut mieux s’atteler à la tâche tout de suite.

Selon l’entreprise, nous ne sommes pas assez proactifs concernant nos finances, et c’est non seulement dangereux pour nous, mais aussi pour l’économie. Si on perd notre emploi, on n’a rien pour retomber sur nos pattes et survivre le temps de retrouver du travail. La formation d’un fond d’urgence est donc primordiale.

Entrevue avec Philip Barrar, CEO de Mylo

« Nous avons commencé à travailler sur Mylo à la fin de 2015, ça fait donc un peu plus d’un an. Je viens de Boston et j’ai décidé de m’installer à Montréal au départ grâce aux frais de scolarités très bas pour étudier à Concordia. Je suis vraiment tombé en amour avec Montréal. C’est une ville assez “petite” pour être intime et sympathique, tout en étant assez grande pour vivre pleinement l’expérience urbaine d’une métropole. Alors quand j’ai terminé mes études, je me suis demandé ce que j’allais faire. Naturellement, j’ai pensé me lancer en affaires. J’ai commencé en lançant une entreprise destinée aux stations de ski et à la gestion des blessures. Par contre, les patrouilles de ski n’étant pas un élément faisant du profit pour les stations et un cycle de vente très irrégulier, ce n’est pas un modèle d’affaires assez soutenu pour être indépendant. Je travaille toujours sur le service à temps perdu et les fins de semaine, j’adore le domaine et les patrouilleurs de ski, mais je ne peux pas que faire ça.

Mylo team

Équipe Mylo | Photo: Mylo

C’est Dominique Ferst qui m’a présenté Ferst Capital et ce qu’ils font. Jay et Dominique sont les deux investisseurs dans Mylo, via Ferst Capital, et hébergent nos bureaux, ainsi que ceux de deux autres startups, à Montréal. En plus des bureaux, ils nous fournissent de l’aide légale pour toutes les questions de réglementation, de l’aide pour sécuriser nos services, pour organiser des événements et avoir de “l’exposure”, etc.

Comme c’est très cher et très difficile de développer une entreprise de la fintech, de pouvoir travailler avec plusieurs développeurs, de pouvoir se partager nos ressources et de s’entraider aide énormément au développement de l’entreprise.

En faisant des recherches et en discutant avec des gens, j’ai appris que la plupart d’entre nous passe environ 4 heures à planifier un gros achat, comme un voyage. On fait des recherches, on lit les critiques, on regarde les photos, on planifie un itinéraire, etc. Par contre, quand vient le temps d’investir, les gens ne prennent pas 4 heures, ils vont directement voir leur banque et prendre ce que celle-ci a à offrir. Si nous magasinions les offres d’investissement ou d’emprunt, nous pourrions économiser des milliers de dollars chaque année. En plus, l’écrasante majorité des jeunes de 18 à 34 ont moins de 1000 dollars d’économies.

C’est donc pourquoi j’ai pensé créer Mylo, une application mobile liée à un service de placement automatique et un algorithme de calcul. Mylo permet de réaliser vos objectifs sans même avoir à réfléchir. Continuez à vivre votre vie à votre rythme, et Mylo s’occupe du reste. »

— Philip Barrar, CEO de Mylo, entrevue avec Gabriel Gagnon

Concrètement, ça fait quoi Mylo?

Le service est ultra simple et, en plus, franchement efficace. Pour commencer, vous devez avoir en votre possession les informations pour vous connecter aux services en ligne de votre banque ainsi que votre numéro d’assurance sociale (NAS).

Pourquoi votre NAS?

Afin d’ouvrir un compte d’investissement au Canada avec une organisation reconnue, vous devrez fournir votre Numéro d’Assurance Sociale (NAS) à des fins de déclaration fiscale en vertu de la Loi de l’Impôt sur le Revenu.
Source : FAQ Mylo

Lorsque vous avez tout ça en main, vous n’avez qu’à vous inscrire à Mylo en créant votre profil d’épargnant (afin de s’assurer que le niveau de risque de vos placements corresponde à vos besoins), à définir votre objectif d’épargne, à connecter votre banque au service et à continuer à dépenser. Le service, pour chaque achat fait via votre carte Interac ou de crédit, mettra en quarantaine un petit montant. Ce montant, c’est l’arrondissement au dollar près du total dépensé.

Mylo arrondissement

Mylo arrondit vos achats

Alors, si vous achetez un café pour 3.60 $, Mylo mettra de côté 40 cents. Chaque lundi, le total des sommes mises de côté sera transféré dans votre fonds d’investissement et vous pourrez suivre l’évolution de votre épargne par rapport à l’objectif directement dans l’application.

Sans les mains!

Vous comprendrez donc que l’épargne se fait extrêmement facilement, sans même y penser. La meilleure façon, selon moi, d’utiliser le service, c’est justement de l’oublier. Moi, je continue ma routine et, quand j’y pense, je vais voir où est rendue mon épargne. Si vous regardez sans arrêt le montant, vous allez trop rapidement vous décourager. La surprise est agréable quand il y a tout à coup 20 $ de plus dans le fond, sans qu’on n’ait rien fait!

Mylo objectif

Gérez vos objectifs

Mylo, c’est sécuritaire

On doit toujours s’inquiéter de la sécurité de nos données en ligne, je vous le répète assez souvent. Alors, est-ce qu’on peut faire confiance à ce service? Je crois que oui. Les données sont chiffrées de bout en bout et tout est stocké avec le même niveau de sécurité que les banques. On peut dormir sur nos deux oreilles.

HTTPS

Un système d’authentification capricieux

Le seul défaut que j’ai trouvé au service, c’est que dans mon cas, c’est peut-être de la faute à Tangerine aussi, Mylo se déconnecte et ne calcul plus mes dépenses. Je dois entrer mes informations de sécurité à nouveau régulièrement. Mon compte a même été verrouillé pendant une courte période parce que l’application tentait de se connecter avec des questions de sécurité expirées…

C’est peut-être Tangerine qui est trop capricieux ou l’app qui ne sait pas bien gérer ma banque, mais c’est tannant.

Conclusion

Si vous êtes comme moi et qu’épargner n’est pas votre première préoccupation, je vous conseille fortement le service montréalais. L’application est bien faite, le service client sympathique et efficace et je n’ai jamais épargné aussi facilement.

Téléchargez Mylo:

 

 

On se rejoint sur Facebook, Twitter et Instagram!

Fondateur de GabGagnon.ca. J’ai créé ce blog dans le but de partager ma passion pour les nouvelles technologies et informer sur l’actualité de l’industrie. N’hésite pas à poser des questions et à discuter avec moi sur Twitter ou Facebook!