Pourquoi j’ai supprimé Facebook de mon téléphone

Gabriel Gagnon Opinion Leave a Comment

 

Facebook… Un réseau social aimé par beaucoup, détesté par plusieurs, mais certainement très populaire. Avec son milliard 400 millions de membres, le service est la plateforme web, après Google, la plus utilisée du monde.

Oui, Facebook peut être merveilleux ! Personnellement, je l’utilise principalement pour sa fonction de chat via Messenger et pour l’excellente fonction de Pages, surtout celle de GabGagnon.ca

Une application mobile défaillante

Bien que le service ait beaucoup de qualités, son application mobile est loin d’en être une. Pour plusieurs, l’utiliser est plus une nécessité qu’un plaisir. En effet, lorsque je discute avec vous, chers lecteurs, vous êtes assez nombreux à vous plaindre des déboires de l’app Facebook. #GoHomeYoureDrunk

Pour des raisons que j’ignore (Facebook étant quand même le réseau social le plus gros et surtout le plus riche), l’entreprise semble avoir de la difficulté à optimiser correctement son application pour qu’elle n’utilise que les ressources qu’elle a besoin. Trop souvent je m’aperçois, dans les statistiques d’utilisation de mon téléphone Android, que Facebook est dans les premières applications en terme d’utilisation de ressources.

Je vous entends déjà me demander : « Mais Gab, ça change quoi si Facebook utilise beaucoup de ressources ? » Et bien, mon cher ami, ça change tout. Une application qui utilise sans arrêt le processeur et qui remplit la mémoire vive nuit énormément au bon fonctionnement des autres applications sur votre téléphone. Utiliser un grand pourcentage des capacités de calcul du processeur fera non seulement chauffer votre téléphone, mais tuera assez rapidement votre batterie tandis qu’une forte utilisation de la RAM empêche aux autres applications de l’utiliser confortablement et ralentis donc les plus simples opérations sur votre téléphone. Facebook est mauvais sur ces deux points.

Adieu votre vie privée

On le sait, Facebook se donne beaucoup de droits concernant notre vie privée. Par contre, on ne peut pas vraiment les blâmer de collecter les informations de nos actions sur le réseau social, puisqu’en l’utilisant on accepte de fournir ces infos. Là où ça se gâte, c’est avec l’application.

Comme le but de l’entreprise est de créer le plus gros dossier possible de vos habitudes pour pouvoir vous cibler et ainsi vendre de la publicité qui serait supposer vous intéresser, elle doit constamment trouver de nouvelles façons d’aller à la pêche aux infos. Le nouveau lac (ou plutôt mine d’or), c’est l’application elle-même. Non seulement Facebook sait tout ce que vous faites sur le réseau social, mais grâce à l’application mobile la compagnie sait exactement quelles apps vous avez installées sur votre téléphone, lesquelles vous utilisez le plus souvent, etc.

Les permissions demandées par Facebook mobile

En installant l’application, Facebook se donne le droit, entre autres, d’accéder aux informations de la puce GPS de votre téléphone à n’importe quel moment, de lire vos contacts, de connaître l’identité des gens que vous appelez, etc. Big Brother, vous connaissez ?

Est-ce qu’il y a une alternative ?

Une alternative à Facebook lui-même, non. Le réseau social est trop bien ancré, du moins pour le moment, pour qu’il y ait un autre moyen aussi facile de contacter nos proches, de partager nos photos, de découvrir et de contacter des marques, etc. Par contre, il existe bel et bien une alternative à l’application mobile et celle-ci est installée sur tous les téléphones intelligents du monde entier : Le navigateur web.

Oui oui ! Je vous propose de retourner à l’époque des web-apps de l’iPhone Edge (le premier) ! La raison est fort simple : vous avez les avantages de Facebook, sans les désavantages. Oui, avec le site mobile vous pouvez créer un raccourci sur votre écran d’accueil. Oui, vous pouvez envoyer des photos, commenter, « checker-in », aimer des affaires, etc. Et finalement, probablement le point le plus effrayant pour la majorité, vous aurez quand même vos notifications sur votre téléphone, sur Android du moins.

Avec les dernières versions de Chrome sur Android (désolé, iPhone Users), Google offre la possibilité aux sites de vous envoyer des notifications, si vous les autorisez. Vous n’avez qu’à visiter le m.Facebook.com, cliquer sur « Autoriser » lorsque Chrome vous demande la permission d’envoyer des notifications et PAF ! c’est fait. Pour le mettre sur votre écran d’accueil, rien de plus simple que de toucher les 3 points en haut à droite et de toucher « Ajouter à l’écran d’accueil » pour avoir un raccourci directement vers le site mobile.

Oui, mais Google…

Une autre phrase que j’entends souvent : « Oui, mais Google le fait aussi, vendre de la pub avec mes informations ! ». Vous avez en effet raison, Google vend (beaucoup) de la pub ciblée grâce aux informations que vous laissez en naviguant sur le web et il est bien meilleur pour aller les cherches, ces informations. Par contre, Google est beaucoup plus respectueux quant à la protection de la vie privée, aux informations que l’entreprise se permet de conserver et à l’utilisation qu’elle en fait. Google ne fait pas d’expérimentation sur ses utilisateurs pour tester sa loyauté, lui…

Donc…

Je ne suis pas le messie ni Kim Jong-Un. Vous faites bien ce que vous voulez avec les applications que vous installez sur votre appareil. Par contre, lorsque vous vous poserez la question « pourquoi mon téléphone est si lent », vous saurez peut-être qui pointer du doigt et à ce moment-là, peut-être que vous reviendrez lire cet article pour trouver une solution.

On se rejoint donc sur Facebook (lolz !) au www.Facebook.com/GabGca, sur Twitter au www.Twitter.com/GabGagnonca et bien sûr, sur YouTube (propriété de Google 😉 ). À bientôt !

Fondateur de GabGagnon.ca. J’ai créé ce blog dans le but de partager ma passion pour les nouvelles technologies et informer sur l’actualité de l’industrie. N’hésite pas à poser des questions et à discuter avec moi sur Twitter ou Facebook!