QUB Musique : Un Spotify québécois pour ta tante

Gabriel Gagnon Musique, Review Leave a Comment

Le géant médiatique québécois Québecor a lancé en avril un nouveau service de streaming musical pour concurrencer Spotify et Apple Music. Sous la même marque que sa webradio, QUB musique promet aux clients une expérience similaire à celle proposée par les géants mais qui respecte et fait la promotion de la culture d’ici. Est-ce un bon service? Aux premiers abords, j’ai plus l’impression qu’il est pensé pour ma mère et mes tantes.

Une interface soignée

Commençons par le positif. L’interface de QUB musique est jolie et épurée. On ressent le travail derrière et clairement les inspirations de Spotify. Couleurs sombres, accents vifs, gros boutons, etc.

Malgré les cues évidents tirés de son concurrent suédois, on apprécie le style du service québécois. En même temps, c’est un peu facile de bâtir une interface épurée et simple quand les fonctions sont limitées.

Prenons exemple de l’interface simple, mais jolie, de la vue de lecture d’un morceau. Quand on choisit une chanson, on peut activer la lecture aléatoire, changer de chanson, activer la boucle de lecture et, via un sous-menu, ajouter une chanson à une liste de lecture ou ajouter/retirer une chanson de sa bibliothèque… Le lecteur est assez… plate. En fait, c’est toute l’application qui laisse cette impression. C’est joli, oui, mais c’est assez ennuyant.

Des playlists tirées d’Apple Music

Évidemment, on ne peut pas réinventer à chaque fois la roue. Une application de streaming musical, ça sert non seulement à écouter sa musique préférée, mais aussi à nous faire découvrir de nouveaux morceaux et d’autres artistes. Le meilleur moyen de nous présenter ces nouveautés? Les listes de lecture!

QUB musique s’inspire ici, et de façon assez claire, du service d’Apple. Les listes « Essentiels » sont une copie des « Indispensables », la liste « Succès de l’heure », c’est quant à elle une copie de… « Succès de l’heure », etc. Je pourrais énumérer toutes les similitudes, mais vous resteriez à coucher… Oui, les listes d’écoute sont principalement construites autour d’un contenu sélectionné par des humains, comme chez Apple, mais il y aurait probablement moyen de diversifier le contenu et la présentation. J’ai vraiment l’impression qu’on a copié-collé le contenu du service concurrent pour s’assurer d’avoir quelque chose à offrir aux nouveaux utilisateurs. On ne s’est visiblement pas casser la tête.

Un service web clairement en bêta

Comme ses concurrents, le service de Québecor offre des applications iOS et Android, en plus d’une interface web. Si les applications sont stables et très fonctionnelles malgré le fait que tout soit toujours en bêta, l’application web n’était pas prête pour le dévoilement. Naviguer sur QUB musique depuis un navigateur, c’est pénible. Le site est lent, ouvrir des pages prend une éternité, le chargement des chansons est interminable… Vraiment, on aurait dû lancer sans site web. Apple l’a fait, Québecor aurait pu se le permettre.

Surtout que l’entreprise a choisi de lancer son produit plus rapidement que prévu en raison de la pandémie! Ça aurait été si simple de dire « on vous revient avec une interface web pour écouter votre musique dans un navigateur! » On aurait compris… Mais non, on a plutôt droit à une web-app pas finie.

La sélection musicale y est, mais pas l’algorithme

Vous n’aurez probablement jamais de difficulté à trouver une chanson quelconque sur QUB musique. Le service affirme offrir plus de 50 millions de chansons. Je n’ai pas testé ses dires, mais tout y est, vraiment. Sauf que l’on comprend rapidement que l’expérience n’est pas personnalisée selon mes goûts, mon profil, ni même une certaine logique.

QUB musique a fait beaucoup de bruit en affirmant voulant mettre en valeur les artistes québécois. Bien. J’aime qu’on encourage les artistes d’ici. L’affaire, c’est que je n’ai pas d’affection particulière pour, mettons, le country. Le dernier album d’une chanteuse country québécoise, si populaire soit-elle, ne risque donc pas de m’intéresser. Pourquoi me le mettre en premier sur ma page d’accueil?! Pourquoi, surtout, mettre les derniers albums pop, hip-hop, R&B, country et alternatifs dans le même panier? La logique est difficile à comprendre.

Alors que Spotify base toute son offre sur les algorithmes et les listes prémâchées taillées pour mes goûts et qu’Apple Music offre un doux mélange de listes construites par des robots et d’autres par des humains, les deux approches s’accordent sur le fait qu’ils doivent me montrer ce qui m’intéresse avant tout. QUB musique ne fait rien de tout ça. Je dois chercher, et chercher pour trouver ce qui me plaît et ce que j’ai envie d’écouter. L’interface a beau être simple, je n’ai pas envie de passer des heures à trier les styles qui m’attirent et ceux dont je me fous… Et c’est ce sentiment constant de ne pas être le bon public qui m’empêche d’apprécier le service pleinement.

Un service pensé pour mes parents

Jamais, en utilisant QUB musique depuis deux mois, je me suis senti chez moi. Quand j’ouvre Spotify ou Apple Music, on tente de me parler. On veut venir me chercher en faisant vibrer mes émotions avec quelque chose de fondamental pour moi : mes goûts musicaux.

Quand j’ouvre QUB, j’ai plutôt l’impression d’assister à une grosse tentative de Québecor de prouver au monde entier que la scène musicale québécoise existe. Peu importe le genre, peu importe l’intérêt de l’utilisateur.

L’intention est noble, mais l’exécution est mauvaise. On ne peut pas pousser n’importe quoi à l’utilisateur, surtout s’il s’attend à une application comparable à celle des deux géants du domaine. On ne peut pas non plus lui demander de payer 11,99 $ par mois, soit 2 $ de plus par mois que la concurrence, pour un service d’une moins grande qualité. Notez aussi que QUB musique est offert à 4,99 $/mois si vous êtes client chez Vidéotron Mobile. Jusqu’en juillet 2020, Québecor offre son nouveau produit gratuitement.

Le prix élevé est d’ailleurs la seule raison pourquoi Québecor peut affirmer qu’elle rémunérera mieux les artistes. Le partage des revenus est sensiblement le même pour QUB musique que pour Apple Music ou Spotify. C’est le prix d’entrée qui change.

Conclusion

Plus j’utilise QUB musique, plus je comprends qu’on ne cherche pas à ce que je m’abonne. On veut que les clients Vidéotron, les auditeurs de QUB radio et les téléspectateurs de TVA s’abonnent à QUB musique. On s’attend à ce que ceux qui n’auraient pas été enclins à essayer le streaming normalement, s’abonnent.

C’est dommage, parce que le projet est bon. Mieux rémunérer les artistes et faire une plus grande place à la culture d’ici sont des objectifs nobles. Dommage que le service n’arrive pas à la cheville de sa concurrence…

Si vous êtes abonnés à Spotify ou Apple Music (lire : Apple Music est meilleur que Spotify #ChangeMyMind), restez avec votre fournisseur actuel. Pour le moment du moins, QUB musique n’est pas prêt à déloger les ténors du marché.

Ajouter un commentaire