On achète ou pas les Samsung Galaxy S9 et S9+?

Gabriel Gagnon Critiques Mobiles, Monde du sans-fil, Review Leave a Comment

Ça fait déjà quelque temps que les Samsung Galaxy S9 et S9 sont sur les tablettes. Pourquoi est-ce que je vous présente ma critique à ce moment-ci? Parce que le Note9 vient tout juste d’arriver au Canada et que la principale question qu’on va se poser (je pense à toi, Maxim Naegeli) au moment de l’achat sera : j’y vais avec le monstre de puissance Note9 ou la valeur sûre S9? Voici donc ce que j’en pense.

Un design qui a fait ses preuves

Loin de moi l’idée de dire que ces S9 ont un design qui date ou qui semble vieillot, mais cette fournée 2018 ne vous surprendra pas beaucoup. On garde les mêmes courbes que les prédécesseurs, on reprend le magnifique Infinity display et on revient avec la résistance à l’eau et à la poussière.

Le Galaxy S9 est toujours construit en verre avec un châssis métallique de couleur assortie. Attention, donc, aux chutes et autres coups. Comme n’importe quel téléphone en verre (on salue les iPhone 8 et X), il faut prendre des précautions particulières lorsqu’on le manipule. Je ne sortirais pas en montagne sans un bon étui, par exemple. Toutefois, dans la vie de tous les jours, le look du S9 est si agréable (ils sont déjà est déjà bien gros même nus), que de mettre une coque plus ou moins jolie par dessus est décevant.

L'écran d'accueil du S9+

En passant, le S9 et le S9 ont encore un bouton pour Bixby qu’on peut soit laisser programmé pour l’assistant nul et inutile de Samsung, soit l’éteindre complètement. On ne peut toujours pas le reprogrammer pour utiliser le Google Assistant qui est à mille lieues de Bixby… 🤦‍♂️ #Niaisage

Nouveauté cette année : le lecteur d’empreinte digitale a changé de place et n’est plus juché dans le haut du téléphone, aux côtés de la caméra. On le retrouve maintenant sous la (ou les) caméra(s). Bon, ce n’est toujours pas la meilleure position, j’aurais vraiment aimé qu’il soit plus bas sur le S9+, mais c’est un pas dans la bonne direction…

Lecteur d'empreintes S9

Le point le plus déplaisant, selon moi, avec un design de ce type (et je le vis tous les jours avec l’iPhone 8), ce n’est pas la prise en main, c’est lorsque vient le moment de déposer le téléphone quelque part. Pas moyen de laisser un smartphone en verre sans surveillance sur une surface légèrement inclinée, aussi faible la pente soit-elle, c’est un plan pour qu’il tombe et qu’il brise.

Surfaces à surveiller :

  • Un coussin
  • Un sac à dos
  • Une sacoche
  • Une table de restaurant
  • Un divan
  • Une étagère Ikea
  • Du gazon
  • Une cuisse habillée
  • Un portefeuille posé sur une table
  • Un autre téléphone
  • Un livre
  • Un magazine
  • Etc.

Pensez à un endroit où vous pouvez poser un téléphone durant votre journée et dites-vous qu’il y a un risque bien réel qu’il glisse tout doucement et qu’il se retrouve par terre sans crier gare.

Côté couleurs, le téléphone de Samsung est vendu chez nos opérateurs canadiens en deux teintes, gris ou lilas, même si deux autres sont disponibles, noir ou bleu. Vous aurez compris que j’avais en mains le modèle lilas.

Galaxy S9 et S9+ photo promotionnelle

Image : Samsung

L’écran reste leur meilleur atout

Je vous avertis, vous pouvez retourner lire ma critique du S8 et du S8 (lire : Review du Galaxy S8 : Samsung reprend le contrôle) et vous n’y verrez que du feu concernant les S9 et S9+.

J’écrivais :
Le clou du spectacle, c’est définitivement ce magnifique écran de 5,8 pouces installé dans un châssis comparable à l’iPhone 7 qui a, lui, un écran de 4,7 pouces. Ça donne un ratio-écran:reste du téléphone de 84 %, un des plus élevés du marché.

L'écran du Galaxy S9+

Et tout ça est encore très vrai. La dalle est de la même taille que l’an dernier, le ratio écran-châssis est identique, l’écran est toujours SuperAMOLED QuadHD (2960×1440), offre des couleurs magnifiques, quoiqu’un peu trop saturées, et le verre et l’écran dessous sont courbés pour donner l’impression qu’on tient le contenu dans nos mains.

Rien ne change, et c’est peut-être pour le mieux parce que vraiment, l’écran du S9 et du S9+ est leur plus gros atout. En plus, ils n’ont pas d’encoche dans le front comme l’iPhone X et plusieurs autres.

À l’utilisation, ça ressemble à quoi?

Parlons du vrai. Comment se comporte le téléphone lorsqu’on l’utilise dans des conditions réelles? Sans surprise, très bien.

L’expérience logicielle reste la même

Samsung restera Samsung et l’entreprise tient à tout pris à modifier presque toutes les facettes d’Android, même si l’expérience offerte par Google est impeccable.

On retrouve donc bien sûr les icônes colorées, le panneau des paramètres redessiné, l’écran d’accueil et le tiroir des applications repensés par le géant coréen et, malheureusement, les boutons de navigation inversés. Notez qu’on peut les repositionner via les réglages pour qu’ils respectent les règles d’Android.

L’objectif de Samsung est clair : associer Galaxy à Android. L’entreprise est le plus gros (et de loin) vendeur de téléphones Android et cette situation lui permet de dicter en quelque sorte les règles du jeu. Pour plusieurs, un téléphone Android = un téléphone Samsung. Pourquoi aller vers la solution toute prête de Google quand on peut faire croire à ses utilisateurs que leur téléphone est différent des autres Android?

Samsung UX

Toutefois, comme je le disais l’an dernier, la SamsungUI s’est adoucie et n’est plus déplaisante comme avant. Les modifications apportées sont sobres et de bien meilleur goût. Je n’ai pas ressenti d’intense besoin d’acheter un Pixel de Google après avoir utilisé le S9.

Si vous êtes un utilisateur de longue date des téléphones du Chaebol, vous serez vraiment à la maison en utilisant leurs dernières créations.

Des performances presque parfaites

Les Samsung Galaxy S9 canadiens et américains sont livrés avec un processeur Snapdragon 845 de Qualcomm (la version internationale est munie d’un processeur Samsung). Le S9 abrite 4 Go de mémoire vive et le S9 de 6 Go. Pour la comparaison : la plupart des ordinateurs vendus aujourd’hui ont 8 Go de RAM d’installés. Les téléphones de 2018 en ont 6.

Toutefois, j’ai cru remarquer quelques ralentissements lors de l’utilisation de certaines applications comme Facebook, Twitter, etc. C’est peut-être la faute des développeurs (sachant à quel point Facebook est incapable d’optimiser ses applications mobiles correctement, ça ne me surprendrait pas), mais c’est quand même déplaisant pour un téléphone aussi puissant.

Malgré ces quelques hoquets, on se retrouve donc avec des petites bombes de puissance dans nos poches capables de rivaliser avec la grande majorité des ordinateurs portables. En plus, le rêve de ne devoir traîner que son smartphone pour tout faire est sur le point d’arriver à réalité puisque la gamme S9 offre la fonction DeX.

Qu’est-ce que DeX? C’est une seconde interface qui s’affiche lorsque son téléphone est branché à un écran externe et qu’un clavier Bluetooth est connecté.

Samsung DeX

Image : Samsung

Je ne l’ai pas essayé, Samsung ne m’a pas envoyé le dock nécessaire à son utilisation, mais semble-t-il que l’interface est très bien faite et que les apps Samsung sont magnifiquement adaptés à un grand écran d’ordinateur. Toutefois, les applications tierces laissent un peu à désirer, à l’image des apps tablettes d’Android… (lire : On a testé DeX, l’accessoire qui veut transformer le Galaxy S8 en ordinateur)

Un point où les performances ont été améliorées: la reconnaissance facile et d’iris. C’était très lent et très souvent hasardeux de déverrouiller un S8 avec ses yeux. Le S9 me reconnaît, quant-à-lui, quasi instantanément.

De la batterie pour les beaux jours (et soirs)

On va passe rapidement sur ce point puisque mon review se résume en un mot : impeccable.

J’ai testé la version « Plus » du S9, avec donc 6 Go de RAM et une batterie de 3500 mAh (le S9 normal a une batterie de 3000 mAh) et je peux vous assurer que vous ne vous poserez jamais la question « vais-je terminer la journée sans prise à proximité? » Malgré une utilisation plus intensive certains jours (on parle de photos, vidéos, YouTube, Instagram et tout le tralala), je n’ai jamais eu de problème à la brancher tard le soir et à encore avoir du jus pour quelques heures de plus. Vraiment, je n’ai rien à redire sur l’autonomie de ces appareils.

En plus, grâce à l’USB-C et au chargeur de Samsung, il est possible de remplir sa batterie d’électricité vraiment rapidement. Les S9 sont aussi compatibles avec la recharge rapide sans-fil lorsque déposés sur un chargeur Qi compatible.

Écouter de la musique, on fait ça comment?

Avec une prise jack pour écouteurs, bien sûr! Le S9 est, en effet, capable de recevoir de bons vieux écouteurs filaires sans adaptateur. Parlez-moi de ça, du progrès!

Autre point à souligner pour l’écoute de contenu multimédia, le haut-parleur du téléphone sert maintenant de second haut-parleur pour la musique ou la vidéo. On a maintenant droit à du son « stéréo »! On s’entend qu’on n’anime pas l’Oktoberfest de Sherbrooke avec ce téléphone. Mais, pour écouter de la musique dans la douche, c’est parfait.

Aussi, parlant de musique, les S9 sont livrés avec 64 Go de stockage et permettent de décupler ce chiffre en insérant une carte MicroSD. Toujours une bonne idée, le stockage supplémentaire à faible coût (hein, Apple?).

Une caméra qui change, mais des résultats similaires

Un gros point marketing pour Samsung, c’est la nouvelle caméra à ouverture variable. Sur les deux tailles, la caméra est capable de prendre une photo à f1.5 ou à f2.2. Un détail très technique qui, dans les faits, ne change pas grand-chose… Les photos tirées de ces appareils sont magnifiques, oui, mais le changement de l’ouverture pour la lumière ne propose pas un résultat tellement différent d’une caméra fixe. Ce donc dire qu’il est difficile d’en justifier la nécessité, même pour les grands fans de photographie mobile…

Accédez à un album complet de photos prises avec le Galaxy S9+ sur Google Photos.

Le S9, un peu comme les iPhone Plus, offre une seconde caméra dite telephoto. En français : elle zoome à 2x, ce qui peut être bien pratique pour un sujet un peu éloigné et qu’on ne peut s’avancer. Ça permet aussi de capturer des photos en mode portrait avec un sujet en avant-plan défini et un arrière-plan flou (voir la photo de la branche).

Malheureusement, le mode portrait des S9 n’est pas aussi joli que celui de l’iPhone 8 Plus ou de l’iPhone X, qui est lui-même moins bien réussi que celui disponible sur les Pixels 3 de Google.

Ce que vous devez retenir ici, c’est que les S9 et S9 prennent de magnifiques photos dans presque toutes les conditions. Par contre, leurs fonctions supplémentaires sont vraiment plus importantes pour le marketing qu’utiles…

Aussi, nouveauté avec le S9, Samsung a tenté de copier les Animoji de l’iPhone X et le résultat est… dégueulasse. Sérieusement, je ne pensais pas que je pouvais être aussi peu mis en valeur…

Emoji RA Samsung Galaxy S9

Mon emoji réalité-augmentée de Samsung…

Et ça ne s’arrange pas pour les animaux et les animations mignonnes… Rien n’est mignon ici…

Emoji RA des S9 qui fait peur

Un bonhomme supposément drôle et mignon…

Conclusion: On achète ou pas?

Rapidement: Oui. On achète le S9 ou le S9+ si on veut un excellent téléphone Android, un des plus beaux écrans du marché, des performances idéales, une batterie qui dure correctement et une excellente caméra.

Par contre, ne vous attendez pas à quelque chose de révolutionnaire. Le S9, c’est la routine et l’habituel. Les petites fonctions ajoutés, passez par dessus. Elles sont au mieux corrects (la caméra à ouverture variable), au pire inutiles et déplaisantes (les emojis animés).

Comparé au Note9? Personnellement, j’irais quand même avec le S9. Moins cher, moins énorme et tout aussi performant dans la vie de tous les jours. Mais ça, c’est à froid. Je n’ai pas encore testé le Note9, mais si je me fie à mon expérience avec le Note8, je suis convaincu que je ne vous dis pas de bêtises.

Voilà, c’est ce qui conclut ma critique des Samsung Galaxy S9 et S9+. On se retrouve sur Facebook, Twitter et Instagram pour du contenu exclusif et des mises à jour en continu. À bientôt sur GabGagnon.ca!

Fondateur de GabGagnon.ca.

J’ai créé ce blog dans le but de partager ma passion pour les nouvelles technologies et informer sur l’actualité de l’industrie. N’hésite pas à poser des questions et à discuter avec moi sur Twitter ou Facebook!