Spotify prend d’assaut le Canada

Gabriel Gagnon Applications, Musique, Review Leave a Comment

Le service de streaming musical est enfin disponible au Canada! Après 6 ans d’attente, la firme Suédoise a réussi à percer le marché musical canadien et permet désormais d’accéder, en toute légalité, à plus de 22 millions de chanson. Disponible depuis aux États-Unis depuis juillet 2011 et en France depuis 2010, Spotify est arrivé officiellement au Canada en septembre, après une bêta disponible depuis l’été. Je l’ai essayé, j’ai payé mais est-ce que je l’ai adopté? La réponse se trouve plus bas!

Tout d’abord, Spotify, qu’est-ce que c’est? C’est un service de streaming musical (ou de diffusion en continue si vous préférez) qui permet d’écouter un énorme catalogue de musique sur son ordinateur via l’application MacWindowsAndroid ou iOS ou même via le web sur un ordinateur qui ne peut télécharger l’app.

Comment ça fonctionne?

Premièrement, il y a l’offre gratuite qui, selon moi, est assez généreuse mais tout de même limitée. Vous comprendrez. Pour écouter de la musique sur Spotify, il vous faudra vous inscrire. L’inscription est gratuite et ne vous oblige en rien à ajouter une carte de crédit.

L’offre gratuite

Ce qu’elle permet, cette offre gratuite, c’est d’écouter de la musique en mode aléatoire. Retenez ce mot! C’est tout ce que vous avez droit de faire. Vous pouvez démarrer n’importe quelle liste de lectures disponible mais, uniquement en mode aléatoire. Vous pouvez aussi démarrer la lecture des chansons d’un artiste ou d’un album mais, encore là, uniquement en « shuffle ». Évidemment, vous devez être connecté à internet pour profiter de Spotify en version gratuite. De plus, pour se financer, vous aurez droit à de la publicité. Elle est autant visuelle (dans l’interface) qu’auditive. C’est-à-dire qu’après un certain nombre de chansons écoutées, une publicité sonore sera jouée. À vous de voir si vous êtes capable d’endurer ces coupures…

L’offre payante

De son côté, l’offre payante est un véritable service de location de musique. Encore une fois, retenez le mot. Contrairement à l’offre gratuite, vous pouvez démarrer n’importe quelle chanson à tout moment lorsque vous êtes membre Premium. Aussi, et c’est ici que le service est le plus utile, vous pouvez ajouter vos chansons préférés à « Ma Musique » ou dans n’importe quelle playlist que vous allez créer et les marquer comme disponibles hors ligne. Elles deviennent donc dispo à n’importe quel moment, sans utiliser vos données mobiles. Autre bon point, cette fonction est indépendante pour chaque appareil. Exemple: J’ai Spotify sur mon ordinateur et sur mon téléphone. Comme l’espace disque du Macbook Air est limitée à 128Go, je ne peux me permettre de mettre ma bibliothèque au complet sur son SSD. Par contre, je veux avoir accès à ma musique en tout temps sur mon téléphone pour pouvoir l’écouter n’importe quand, et sans devoir me soucier de la limite de consommation que mon fournisseur m’impose. Alors, j’ai activé le mode hors ligne sur mon téléphone mais pas sur mon ordinateur. Vous pouvez aussi créer différentes listes de lecture, par exemple une liste Party et une liste Souper en amoureux. Vous êtes DJ alors votre liste Party doit toujours être dispo mais la musique du Souper en amoureux existe uniquement pour les grandes occasions. Vous avez donc le choix d’enregistrer l’une ou l’autre des playlist sur votre téléphone, ou n’importe quel autre appareil avec Spotify, afin d’économiser de l’espace. Autre avantage de l’offre payante, il n’y a aucune publicité. Il vous en coûtera 9.99$ à chaque mois pour vous abonner à Spotify Premium.

Applications

Comme dit plus haut, Spotify est disponible sur une panoplie d’appareils différents. Sur Mac ou Windows, vous pouvez y accéder via l’interface web ou via l’application native. Les deux moyens se ressemblent énormément, à l’exception de la fonction hors ligne qui n’est pas disponible sur le web pour des raisons évidentes. J’ai testé les versions Android, Mac et iPad. Les versions Android et iPhone se ressemblent énormément tout comme celles Mac et Windows, vous pourrez donc avoir une bonne idée de l’interface et des fonctions de celles-ci malgré la différence de plate-forme.

L’ouverture de l’application mène directement à la page “Parcourir” qui présente des playlist créées par Spotify selon le moment de la journée.

La version iPad est celle qui m’a le plus déçu. Aucune possibilité de trouver la section “Ma Musique” pour la télécharger et l’avoir sur l’appareil. Seules les playlists peuvent être téléchargées…

Point décevant, Spotify n’autorise qu’un seul appareil à accéder à sa bibliothèque à la fois. Si l’iPad diffuse Spotify sur les hauts-parleurs de la maison, je ne peux pas démarrer une autre chanson sur mon téléphone. Tout ce que je peux faire, mais c’est quand même une belle pensée, c’est d’utiliser la fonction Connect qui est en fait une télécommande. Je peux donc contrôler la musique diffusée sur les hauts-parleurs si l’iPad est “docké” sur une station d’accueil dans le salon et que je suis dans la cuisine. Pouvoir écouter ma musique sur plusieurs appareils seraient tout de même une option essentielle…

Une nouvelle façon de découvrir de la musique

La beauté de “louer” sa musique, c’est que l’on a tendance à découvrir et oser beaucoup plus. Comme le prix est fixe pour chaque mois, il n’y a plus le questionnement habituel avant d’acheter une chanson sur iTunes. On ne se demande plus si cette chanson va rester dans notre bibliothèque ou il vaudrait mieux la télécharger illégalement parce qu’elle va se retrouver à la corbeille dans un mois. Le streaming permet de ne plus se poser la question. J’aime une chanson en ce moment, je la télécharge. Au pire, la semaine prochaine je l’enlève. Les fonctions “Radio” et les playlists à suivre permettent ce genre de découverte.

Les Radios et les Playlists

Spotify a créé une fonction semblable à Genius d’Apple. En touchant le bouton radio d’une chanson, le service créé automatiquement une nouvelle liste de lecture avec des chansons semblables. Très pratique si on adore Lana Del Ray et qu’on aimerait plus de chansons de son genre, par exemple. Les playlists eux, peuvent prendre plusieurs formes. On peut s’abonner à des listes venant de Spotify, d’une autre personne ou encore d’une autre entité. Spotify a créé plusieurs listes de lectures à écouter pendant divers moments de la journée. Il y en a pour chaque occasion, un peu comme Songza le fait si bien. Des utilisateurs aussi créent des listes et si elles sont publiques, on a la possibilité de s’y abonner. Qu’est-ce que ça veut dire s’abonner à une playlist? C’est la possibilité de recevoir toutes les mises à jour faites à celle-ci. Il y en a une qui s’appelle “New Music Tuesday“. Comme son nom l’indique, elle présente la nouvelle musique qui sort le mardi (mardi est la journée de sortie d’album). Ça serait un peu niaiseux de devoir chercher la nouvelle version de New Music Tuesday à chaque mardi! Alors, en s’abonnant, chaque semaine de la nouvelle musique est ajoutée à la playlist et est disponible sur nos appareils. On peut aussi choisir de la rendre disponible hors ligne et ainsi avoir, à chaque semaine, une bibliothèque des nouveaux hits sur ses appareils.

Quantité et qualité

Premièrement, la qualité sonore est excellente. Lorsqu’on devient un membre Premium, on obtient la possibilité de choisir la qualité des morceaux en streaming et des morceaux téléchargés. On peut donc choisir une qualité moindre pour la lecture en continue afin de conserver de la “data” et une meilleure qualité pour les chansons téléchargées. Par défaut, Spotify joue la musique à 160Kps et en haute qualité, on se rend à 320kps.

Du côté de la quantité, moi j’y trouve mon compte. La sélection est très très similaire à iTunes. Oui, iTunes possède un catalogue 2 fois plus grand (37 millions de chanson contre 22) et a droit a des exclusivités grâce aux poches profondes d’Apple mais moi, je n’ai jamais été frustré car je ne trouvais pas un album sur Spotify, même des classiques du Québec, a part le nouvel opus de U2.

Une fâcheuse manie

Spotify a une manie que je trouve plutôt désagréable. Il crie sur tous les toits quelles chansons j’écoute ou j’ai écouté. Tout ceux qui suivent mon profil peuvent savoir que j’ai écouté du Shakira vendredi passé. Pire, si on connecte son compte Facebook à son profil, ce que je n’ai pas fait, il publiera sur le réseau social pour que nos amis “découvrent de nouvelles chansons qui pourraient les intéresser” parce que si nous sommes amis, nous avons les mêmes goûts, selon l’entreprise. Mais je ne veux pas moi, que tout le monde sache que j’écoute parfois du Céline Dion en chantant en bobettes dans mon salon! Ils ont donc ajouté une fonction d’écoute privée, mais elle se désactive à chaque redémarrage de l’application…

La compétition

J’ai essayé Google Play Music All Access (ast’ de nom à coucher dehors…) et même si j’adore l’idée du casier virtuelle, la portion streaming n’a rien d’aussi puissant que Spotify. L’interface est étrange et il n’y a pas de playlists déjà construites, que des “radios”. Par contre, il y a la possibilité d’acheter sa musique à la carte, comme l’iTunes Store. Rdio semble la seule alternative convaincante et elle est disponible depuis déjà un bon moment au Canada mais je ne l’ai pas essayé.

spotify

Conclusion

Si vous écoutez vraiment beaucoup de musique, que vous êtes toujours en train d’essayer de trouver les prochains hits, que vous dépensez plus de 10$ à chaque mois sur l’iTunes Store, Spotify est un excellent service. Oui, il y a quelques (plusieurs) limitations pour la version gratuite mais la version Premium vaut clairement les 10$ demandés. Spotify Premium est mon nouveau moyen préféré pour écouter de la musique. Alors, oui je l’ai adopté.

Fondateur de GabGagnon.ca.

J’ai créé ce blog dans le but de partager ma passion pour les nouvelles technologies et informer sur l’actualité de l’industrie. N’hésite pas à poser des questions et à discuter avec moi sur Twitter ou Facebook!