Surface Pro 8 : Quand Microsoft me donne le goût d’acheter un PC Windows

Gabriel Gagnon Nouvelles, Opinion, Ordinateurs, Tablettes Leave a Comment

Bonne nouvelle, la saison des nouveautés techno n’est pas terminée! Après les Galaxy Z Fold 3 et Z Flip 3, les iPhone 13 et 13 Pro, voici maintenant de nouveaux ordinateurs Microsoft qui me donnent franchement envie de sauter la clôture et d’acheter un ordinateur Windows.

Surface Pro 8 : l’ordinateur-tablette au goût du jour

La Surface Pro est à la fois un ordinateur portable et une tablette qui fonctionne sous un système d’exploitation complet. Une stratégie à l’opposé d’Apple qui refuse de créer un MacBook à écran tactile ou un iPad équipé de macOS, même si le dernier iPad Pro est équipé du même processeur M1 que les plus récents Mac.

Avec ce 2-en-1, Microsoft propose toute la puissance d’un ordinateur mais le confort et les possibilités créatives d’une tablette à écran tactile. Mais ça fait 5 ans que l’entreprise de Redmond n’avait pas mis à jour le design de son produit phare.

Surface Pro 4 | Image : Microsoft

L’arrivée en 2019 de la Surface Pro X redessinée et équipée d’un processeur ARM nous a tous fait réaliser à quel point le design du modèle Intel était vieillot. Les bordures fines, la légèreté et le look général plus joli de la version à processeur SQ1 mettaient bien en évidence les défauts du modèle historique. Ça aura donc pris trois ans à Microsoft pour adapter le look de son ordinateur porte-étendard à ses propres nouveaux codes.

L’écran est plus grand que celui des modèles précédents passant de 12,3 pouces à 13 pouces. Il a l’air encore plus grand grâce aux petites bordures qui l’entourent. L’écran est aussi de meilleure qualité grâce à sa résolution supérieure et à la fonction Couleurs adaptatives qui, à la manière de True Tone chez Apple, modifie la balance des blancs pour s’adapter au contexte extérieur.

La plus grande nouveauté de l’écran de la Surface Pro 8 est probablement qu’il peut se rafraichir à un rythme de 120 Hz. Si le taux de rafraîchissement est de 60 Hz par défaut, il passe à 120 Hz quand on le touche pour faire défiler du contenu ou quand le stylet est utilisé, entre autres.

Image : Microsoft

Le clavier Signature de la nouvelle tablette inclut maintenant un stylet redessiné qui offre une pointe plus confortable et un petit moteur qui vibre légèrement pour une sensation d’écrire ou de dessiner sur du papier. Il est maintenant possible de le ranger dans le clavier pour le charger et ne jamais le perdre, comme c’est le cas depuis la sortie de la Pro X.

Image : Microsoft

Selon Redmond, la Surface Pro 8 offre 16 heures d’autonomie, mais ses tests ont souvent surévalué l’autonomie réelle. Les modèles précédents pouvaient être utilisées pendant 6 ou 7 heures. On était loin des 15 heures annoncées.

Des performances améliorées pour la garder longtemps

Les tablettes-ordinateurs de Microsoft sont chères. Il est donc primordial pour l’entreprise d’offrir des spécifications techniques dignes du prix demandé pour éviter que le client se trouve avec un ordinateur lent au bout de deux ans.

Cette année, le géant offre d’équiper la Surface Pro 8 d’un processeur Intel de onzième génération Core i5 ou Core i7 de quatre cœurs. Le modèle de base inclut 8 Go de RAM, ce qui n’est pas énorme, mais on peut payer pour 16 Go ou 32 Go. 128 Go de stockage sont inclus, ce qui est très peu en 2021, mais l’entreprise permet de l’augmenter jusqu’à 1 To.

Image : Microsoft

Deux ports Thunderbolt 4 sont maintenant inclus, enfin! Microsoft a toujours refusé d’inclure la technologie Thunderbolt dans ses produits pour des supposées raisons de sécurité, même si presque tous les portables haut de gamme en offrent depuis des lustres. Il n’y a plus aucun port USB-A de disponible, tout se passe en USB-C, Dieu merci. Le port de chargement Surface Connect est toujours présent.

L’arrivée de Thunderbolt sur le 2-en-1 de Microsoft ouvre la porte à plusieurs belles avancées. Les utilisateurs pourront brancher deux écrans externes de 4K, des disques durs externes ultra rapides et même une carte graphique externe pour transformer la tablette en PC de jeu.

Au Canada, la Surface Pro 8 sera disponible le 21 octobre pour 1 399,99$, mais à cela, vous devrez ajouter au moins un clavier qui se vend 229$ ou 349$ pour le clavier et le stylet.

Des changements qui donnent envie de faire le saut

J’ai une relation étrange avec Windows. Comme presque tout le monde, les premiers ordinateurs que j’ai utilisés étaient équipés de Windows XP. Puis, j’ai longtemps utilisé le catastrophique Windows Vista. À l’époque, je détestais presque tout de ce que l’OS de Microsoft avait à offrir. Il était laid, lent, lourd et très peu pratique. J’ai utilisé Windows jusqu’à ce que je fasse le saut vers l’écosystème Apple en achetant un iMac équipé de Mac OS X Snow Leopard, tout juste sorti du four.

Je n’ai jamais regretté mon choix, mais depuis quelque temps, Microsoft a retrouvé une certaine baguette magique. Au boulot, on utilise Windows 10 et je dois avouer que l’OS est excellent. J’ai installé Windows 11 sur mon Mac M1 grâce à Parallels Desktop et le bon en avant est indéniable. La saga des ordinateurs portables au clavier brisé chez Apple m’a grandement refroidi (même si les derniers modèles M1 sont merveilleux), et j’ai l’impression que macOS stagne depuis quelque temps.

La sortie de la Surface Pro 8 me fait donc réfléchir. Je ne peux pas justifier l’achat d’un iPad alors que j’ai un iPhone à grand écran et un excellent ordinateur portable qui me permettent de tout faire, d’où l’intérêt d’avoir un ordinateur qui pourrait tout faire. Pour préparer ces articles, je passe beaucoup de temps à lire et faire des recherches. Une tablette offre pas mal de confort pour ces tâches. Quand vient le temps d’écrire et de publier, un clavier et une souris sont indispensables. Trop de manipulations sont nécessaires pour être agréables, ou même faisables, avec seulement une tablette.

Image : Microsoft

La Surface Pro 8 sera-t-elle l’ordinateur qui me fera traverser la clôture? Non. Mon très récent MacBook Pro M1 est une petite bombe de puissance, a une autonomie réelle inégalée de plus de 16 heures et un système d’exploitation robuste et très agréable, malgré ses défauts.

Mais le seul fait que je réfléchisse à switcher est un coup gagnant pour Microsoft. L’entreprise a réussi à m’interpeller et à remettre en question l’achat de mon prochain ordinateur. Peut-être que ce sera une Surface Pro 10? À suivre!

Ajouter un commentaire