Telus rapide au Canada

Telus sacré réseau le plus rapide au Canada par PCMag

Gabriel Gagnon Non Catégorisé 0 Comments

Bell, Rogers et Telus se battent tous les trois pour remporter les honneurs d’avoir LE réseau le plus fiable ou LE réseau le plus rapide. Voilà donc que le magazine PCMag nous arrive avec les résultats de ses tests effectués au Canada sur les différents fournisseurs de téléphonie cellulaire.

Le test

PCMag effectué des tests dans toutes les grandes villes au Canada. Les équipes du magazine ont utilisé des Galaxy S8 (capables de se connecter à la Gigabit LTE) avec une application développée par Ookla, le créateur du fameux Speedtest.net. Les tests se sont faits d’un océan à l’autre, de Victoria à St-Jean de Terre-Neuve, avec les téléphones en main dans les grandes villes et dans les banlieues, afin de s’assurer de la véracité des résultats. Le nombre d’arrêts dans chaque ville s’est fait selon la grosseur de la population de celle-ci, ainsi que de sa région métropolitaine.

Telus : Le réseau le plus rapide au pays

Les résultats sont sans équivoque : c’est Telus qui a le réseau mobile le plus rapide au pays. Avec une moyenne cumulée de 102.12 Mo/s (mégaoctets par seconde), il surpasse Bell de quelques points, mais dépasse largement Rogers avec une vitesse doublée. Le tableau ci-dessous montre bien les différences entre les trois joueurs. Remarquez les vitesses de pointe de Bell et Telus versus celles de Rogers!

Comparatif entre Bell, Rogers et Telus (Source)

Bell Rogers Telus
Vitesse maximale de téléchargement (Mo/s) 431.48 375.87 479.94
Vitesse moyenne de téléchargement (Mo/s) 99.03 50.69 102.12
Téléchargements au-dessus de 5 Mo/s (%) 98% 98% 98%
Vitesse maximale d’envoie (Mo/s) 67.38 66.80 66.53
Vitesse moyenne d’envoie (Mo/s) 25.47 23.46 28.12
Envoies au-dessus de 2mbps (%) 96% 97% 97%
Ping moyen (ms) 44.53 53.75 37.85
Moyenne du temps sur LTE (%) 100% 99% 100%
Score de vitesse (sur 100) 97  85  100

Le plus surprenant de voir des résultats de cet ordre, c’est que Bell et Telus partagent les mêmes antennes cellulaires. On voit donc qu’il y a eu un excellent travail du côté de cette dernière pour optimiser le réseau filaire qui relie l’internet à ses tours. C’est ce qui permet à l’entreprise de doubler son concurrent.

Localement, toujours selon l’étude, c’est Bell qui remporte les honneurs pour les régions de l’Ontario (excluant Toronto) et des provinces de l’Atlantique, alors que Vidéotron s’en sort très bien dans les régions du Québec.

Carte du Canada

Telus est visiblement très fier de cette mention, avec raison.

« Au cours des dix dernières années, TELUS a investi plus de 25 milliards de dollars pour déployer des réseaux de premier ordre partout au Canada et offrir aux clients une expérience réseau exceptionnelle », souligne Eros Spadotto, vice-président à la direction de Stratégie de technologie à TELUS. « Grâce à ces investissements, nous avons déployé un réseau fiable, maintenant reconnu comme le plus rapide au Canada. De plus, des vitesses plus rapides sont à prévoir avec le lancement des composantes de base du réseau 5G de prochaine génération et la préparation du terrain pour les innovations comme les voitures, les maisons, les entreprises et les villes intelligentes qui transformeront bientôt la vie des Canadiens. »

Coup d’œil régional

Ottawa : Pour Ottawa, la ville qui se permet d’avoir accès aux offres de Bell, Telus et Rogers, mais aussi à celle de Freedom Mobile et Vidéotron, le gagnant est Telus. Il y a une belle guerre de prix dans cette région, ce qui est bénéfique pour le client.

Montréal et Québec : Dans la métropole et dans la capitale québécoise, c’est aussi Telus qui gagne le match contre Bell, alors que Rogers est plus ou moins dans la course. Comme Rogers est une génération derrière Bell et Telus, il tire Vidéotron vers le bas en ce qui concerne la vitesse dans les grandes villes.

Les régions québécoises : Vidéotron, qui partage ses tours avec Rogers, et vice-versa, a l’avantage d’avoir un réseau très puissant et est présente dans plusieurs racoins de la province, ce qui lui donne des points au niveau de la couverture. Si vous habitez l’Estrie, le fond de la Montérégie ou la Mauricie, Vidéotron est un meilleur pari, même pour la vitesse.

Conclusion

On se rend compte avec ces tests que le Canada bénéficie d’une couverture d’une impressionnante qualité. Telus et Bell ont tous les deux des réseaux ultra-performants aux fines pointes de la technologie. Les deux entreprises ont une entente de partage d’émetteurs pour une couverture accrue, mais chacun est responsable de son réseau filaire, de sa ferme de serveurs et de l’optimisation. Telus a visiblement fait un meilleur travail que son concurrent sur ces points, puisqu’il arrive comme champion dans presque toutes les grandes villes du pays.

Cellular Tower Mobile Technology Cell Radio Power

Le problème au Canada, ce n’est pas la qualité du réseau. Les vitesses disponibles de notre côté de la frontière sont en très grande majorité plus élevées qu’aux États-Unis. Le véritable problème, c’est la faible concurrence qui fait augmenter artificiellement les prix. Les réseaux sans-fils de nos géants seraient *amplement* capables d’absorber des volumes plus importants de données et PCMag affirme même que de l’illimité, ça serait plus que faisable, sans baisse apparente de la vitesse en utilisation.

Les régions où un quatrième joueur est présent et fort bénéficient toutes de prix plus bas. Au Québec, grâce à l’arrivée de Vidéotron, les quatre entreprises se battent dans une guerre de prix, et ça parait. C’est assez rare de trouver un forfait à 50 $ pour 6 Go dans le reste du pays. Pourtant, c’est disponible au Québec. Un quatrième joueur national permettrait non seulement de faire baisser les prix, mais pourrait aussi amener un concept maintenant bien connu des Américains : les forfaits sans limites téléchargement.

Si vous voulez lire les résultats de l’étude en détail, rendez-vous sur le site de PCMag.

Partage cet article