smartphone

Tu paies trop cher ton forfait de cellulaire et je peux t’aider

Gabriel Gagnon Critiques Mobiles, Monde du sans-fil, Nouvelles, Opinion Leave a Comment

Les téléphones intelligents sont devenus les appareils les plus importants de nos vies. Tout est là-dessus : nos comptes bancaires, nos contacts, nos conversations favorites avec nos meilleurs amis, nos photos, etc. Alors si on s’entend tous là-dessus, on s’entend aussi pour dire qu’on paye beaucoup trop cher notre forfait de cellulaire qui permet utiliser pleinement ces appareils, d’autant plus que ce n’est pas du caprice puisque le Canada est parmi les endroits au monde où l’on paye le plus cher selon La Presse, TVA, Radio-Canada et même le Parlement du Canada. Ce n’est donc pas une surprise si des entrepreneurs ont cru bon d’investir leurs ressources pour trouver le moyen de faire payer les Canadiens moins cher, tout en se prenant une petite cote.

Qu’est-ce que le « grey market »?

Le « grey market », ou marché gris, c’est un marché parallèle qui revend des biens et des services à d’autres sans passer par les canaux « normaux ». Même s’il n’est pas illégal, il n’est généralement pas approuvé par le fabricant ou le fournisseur original. (source : L’internaute) Selon la CBC, le sujet de cet article se transite dans le marché noir. Or, le marché noir implique de vendre des biens illégaux ou via des canaux illégaux. Ici, tout est légal et fait dans les règles de l’art, je vous rassure. Selon Wikipédia, un marché gris apparaît généralement lorsque les prix de biens ou de services sont anormalement élevés (voir le premier paragraphe).

Ici, tout est légal et fait dans les règles de l’art, je vous rassure

Que se passe-t-il au Canada avec mon forfait de cellulaire?

Le Canada est pris dans un oligopole. Ça, ça se définit par un marché contrôlé par un petit nombre de vendeurs et qui offre des produits en demande par un grand nombre de clients. La plupart du temps, les vendeurs n’ayant pas d’incitatifs à baisser leurs prix et les clients n’ayant pas un grand nombre d’alternatives, cela cause des prix surélevés. Le marché du sans-fil au Canada est contrôlé par trois entreprises, qu’on connait très bien, soit Rogers, Bell et Telus (RoBellus). Comble du malheur, ces trois compagnies sont trois immenses empires qui œuvrent non seulement dans les télécommunications, mais aussi dans la production de contenus (télé, radio, web, vidéos sur demande, magazines, journaux, etc.). Bell a sa filiale Bell Média (propriétaire de CTV, d’Énergie, de CanalD…) et Rogers a Rogers Media (propriétaire de SportsNet, City, Châtelaine…). Bien que Telus soit le seul à ne pas être présent dans le domaine de la production de contenu, il est quand même un géant dans un autre domaine, la santé, grâce à Telus Santé.

Le marché du sans-fil au Canada est contrôlé par trois entreprises, qu’on connait très bien, soit Rogers, Bell et Telus (RoBellus).

Quelques joueurs tentent de brouiller les cartes dans certaines régions du pays. Vidéotron, par exemple, offre une solide concurrence au Québec en proposant des forfaits proches des prix de RoBellus, mais en offrant beaucoup plus que ceux-ci. Le fournisseur offre par exemple la fonction Musique illimitée qui permet de « streamer » sa musique comme on veut sans toucher à ses données.

tower

En Ontario, en Alberta et en Colombie-Britannique, c’est Wind Mobile qui tente de se démarquer et de faire baisser les prix. À Toronto, on peut trouver un forfait à 50 $/mois pour 8 Go de données (en plus des appels et des textos illimités partout au Canada) chez Wind Mobile. Par contre, Wind n’est disponible que dans les grands centres. Lorsqu’on en sort, on quitter son réseau et on tombe en itinérance.

Si on regarde du côté de Bell, pour avoir 5 Go de données, il faudrait dépenser 85 $ chaque mois, en plus du prix du téléphone. On voit bien qu’il y a un problème quelque part.

Une solution?

Dans les provinces où il y a une solide concurrence (au Québec dans une moindre mesure avec Vidéotron, au Manitoba avec MTS et en Saskatchewan avec SaskTel), les prix sont beaucoup plus bas. Bien que Wind soit dans la plupart des 10 provinces, son réseau est limité aux grands centres urbains de celles-ci et son impact est donc limité.

Pour pallier aux prix très élevés des provinces de l’Est et de l’Ouest, des entrepreneurs ont décidé de s’arranger pour offrir les forfaits des provinces du centre aux côtiers. En fait, c’est la théorie derrière tout ça, mais Tony « The Cellphone Man » affirme qu’il fait affaire directement avec les fournisseurs de service sans-fil pour offrir ses plans incroyables et qu’il n’utilise pas ceux d’une autre province. C’est ce qu’il dit.

Presque tous les acteurs de ce marché gris offrent le même forfait. Que ce soit Tony « The Cellphone Man », Drew de « Drew’s Plan » ou Plans By Joe sur Kijiji, ils offrent tous un forfait qui est inconnu pour la plupart, un plan à 48 $ pour 5 Go de données LTE (!!!) avec minutes et textos illimités partout au Canada.

Forfait de cellulaire du cellphone man

C’est legit tout ça?

Je vous entends déjà vous dire : « Ayoye! C’est tellement pas cher! C’est certain que ce n’est pas legit! » Et bien, rassurez-vous chers amis. J’ai lu plusieurs articles à leur sujet (principalement Tony et Drew) et je crois que vous pouvez avoir confiance en ces gens. Pourquoi? Premièrement parce qu’une journaliste de la CBC a écrit un article sur ces gens et qu’elle a vérifié le degré de confiance qu’on peut avoir en ceux-ci. Deuxièmement parce que Tony et Drew ne demandent à être payés qu’une fois le forfait activé et que vous êtes entièrement satisfait de celui-ci et  finalement, parce que ce n’est pas Ti-Clin de Sainte-Perpétue (on salue les gens de Sainte-Perpétue) qui fournit l’accès au réseau, mais bien Koodo, une filiale de Telus.

Je crois que vous pouvez avoir confiance en ces gens.

Gab, tu ferais quoi, toi?

Moi, personnellement, je sauterais sur ce forfait, il a tout pour plaire. Koodo offre un réseau d’une énorme qualité (le plus rapide et le plus vaste au pays puisque c’est le même que Telus et Bell), le forfait inclut des appels et des textos illimités partout au Canada ainsi que 5 Go de données, ce qui est énorme.

Par contre, c’est au conditionnel dans mon cas. J’ai signé une entente avec Vidéotron d’une durée de deux ans et il me reste encore 11 mois à celle-ci et la résilier me coûterait 206 $, en plus des 100 $ que le « Cellphone Man » demande ou les 40 $ dans le cas Drew.videotron entente

Si vous êtes en train de chercher un nouveau forfait pour votre téléphone, que votre entente se termine bientôt ou que vous souhaitez simplement payer moins cher, foncez. Je crois sincèrement que vous en sortirez gagnant.

J’espère vous avoir éclairé et j’espère surtout vous avoir aidé à économiser sur votre forfait de cellulaire. Si vous souscrivez à ce forfait, s’il vous plaît faites-moi signe et racontez-moi votre expérience. Je pourrai mettre à jour cet article avec vos commentaires.

On se rejoint comme d’habitude sur Twitter (@Gab_Gagnon et @GabGagnonca), sur Facebook, sur Instagram, sur YouTube et sur Snapchat (Gab_Gagnon)! À bientôt, sur GabGagnon.ca!


Article original de la CBC (en anglais)

Avertissement : Cet article de GabGagnon.ca n’est en aucun cas une publicité payée pour quelconque fournisseur de service sans-fil ni aucune autre entreprise. Il ne sert qu’à expliquer le marché canadien du sans-fil et à faire découvrir des alternatives aux lecteurs.

Fondateur de GabGagnon.ca.

J’ai créé ce blog dans le but de partager ma passion pour les nouvelles technologies et informer sur l’actualité de l’industrie. N’hésite pas à poser des questions et à discuter avec moi sur Twitter ou Facebook!