Votre téléphone Android collaborera mieux avec le reste de votre techno

Gabriel Gagnon Monde du sans-fil, Nouvelles, Wearables Leave a Comment

Google présente une nouvelle vision de son écosystème et veut que ses différents OS communiquent mieux entre eux, et même avec l’extérieur. Un changement par rapport au discours d’il y a à peine quelques années, alors que Google voyait son Assistant comme le grand unificateur de son offre logicielle. Et vous allez voir, l’entreprise de Mountain View est allée piger quelques idées du côté de Cupertino.

L’appairage rapide d’Android arrive ailleurs chez Google

Les appareils Bluetooth peuvent déjà profiter de la fonction Fast Pair d’Android qui permet une connexion super rapide et l’installation automatique des applications compagnons. Mais Google veut aller plus loin.

Les écouteurs Google Pixels Buds série A: bon son, bon prix | JDM

Image: Google

D’ici quelques semaines, selon l’entreprise, les écouteurs Bluetooth connectés à un téléphone Android seront synchronisés avec un Chromebook lié au même compte Google. Plus tard cette année, ces mêmes écouteurs pourront se jumeler automatiquement à Google TV et Android TV pour écouter « juste un dernier épisode », sans déranger le reste de la maisonnée. Les ingénieurs de Mountain View planchent aussi sur le transfert automatique entre appareils. Un utilisateur pourrait donc écouter une vidéo sur son Chromebook, recevoir un lien TikTok sur son téléphone, l’ouvrir et, en théorie, les écouteurs basculeront automatiquement sur le mobile.

L’appairage rapide permettra aussi d’accélérer la mise en route d’un nouveau Chromebook en transférant le compte Google lié à un téléphone Android ainsi que les identifiants Wi-Fi qui y sont stockés. Vous n’auriez qu’à mettre votre doigt sur le lecteur d’empreinte pour approuver la connexion et autoriser le transfert, et le tour est joué.


Finalement, Fast Pair permettra à terme d’ajouter instantanément des accessoires de maison intelligente à son réseau grâce à une prise en charge native du nouveau protocole Matter. De la même façon que les utilisateurs iOS ajoutent des accessoires à HomeKit, les utilisateurs d’un téléphone Android n’auront qu’à numériser un code QR collé sur l’ampoule ou la prise intelligente qu’ils viennent d’acheter. Le reste du processus de connexion au réseau, à sa borne et aux applications de gestion devrait se faire tout seul.

Sa montre (ou son téléphone) comme clé

Une autre idée pigée directement de l’écosystème pommé : les possesseurs d’une montre Wear OS pourront l’utiliser comme clé de voute pour leur téléphone, leur tablette ou leur Chromebook. En approchant la montre et en y entrant son code d’accès, elle pourra envoyer un signal Bluetooth qui va authentifier le propriétaire. Votre téléphone intelligent sera déverrouillé et le restera. Google présente la fonction comme une nouveauté, mais elle existe sous la forme des appareils de confiance depuis Android Lollipop, sorti en 2015. La différence? Vous deviez déverrouiller votre téléphone en premier. La montre permettait de le laisser débarré. Les rôles sont maintenant inversés. La montre peut donner accès au téléphone, comme une Apple Watch donne accès à un Mac (ou à un iPhone si vous portez un masque).

 

Finalement, exactement comme chez Apple, Android et Wear OS pourront donner accès à votre voiture. Il faudra un téléphone équipé d’une puce UWB (ultra wideband), pour le moment seuls les Pixels et certains téléphones Samsung sont compatibles, et une BMW compatible. À terme, les propriétaires pourront partager une clé virtuelle temporaire à un proche qui permettra de déverrouiller et démarrer la voiture.

Plus d’Android dans Windows

Google amorce une offensive sur le PC en y intégrant plusieurs fonctions de ses téléphones Android. Pour le moment, il n’y a que le navigateur Chrome qui peut être synchronisé avec votre appareil mobile de façon native. À l’avenir, le Phone hub des Chromebook pourra afficher les messages de n’importe quelle application de discussion de votre téléphone. Les utilisateurs pourraient donc interagir avec des messages reçus de Messenger, de Signal, de Whatsapp, des SMS, etc., sans installer d’application supplémentaire sur leur ordinateur. C’est un pas de plus qu’Apple, qui ne synchronise que les iMessages et les SMS entre iOS et macOS.


Chez Windows, Google veut y intégrer des jeux vidéos et des applications de productivité, entre autres. Il sera bientôt possible, par exemple, d’utiliser l’appairage rapide sur Windows pour connecter rapidement des appareils Bluetooth, de répondre à ses messages textes directement sur son PC et même de partager des fichiers avec le AirDrop de Google baptisé Nearby Share. Petit hic, Google ne travaille pas directement avec Microsoft pour intégrer ces fonctions, mais plutôt avec les fabricants de PC. Acer, HP et Intel sont pour le moment dans le coup. Il faudra donc choisir un ordinateur compatible…

Pour les jeux vidéos, l’entreprise de Mountain View compte intégrer Google Play Games à Windows. Sundar Pichai ne compte pas laisser le monopole des apps Android sur Windows à Microsoft.

Un peu de rattrapage à faire

Vous avez probablement remarqué le thème de ces annonces… Google est en plein rattrapage. La grande force d’Apple a toujours été d’intégrer à merveille ses différentes plateformes pour former un grand écosystème cohérent où tout se parle. Un iPhone et un Mac peuvent déjà tout faire de ce qui a été annoncé par Google au CES. AirDrop permet de partager des fichiers entre différents appareils à la vitesse de l’éclair, Continuity et Handoff vont encore plus loin que le Phone hub et iCloud permet déjà de synchroniser les AirPods entre les différents appareils.

Oui, la force de l’écosystème de Google a toujours été sa grande diversité et une offre quasi infinie de produits plus ou moins différents. Cette force est aussi un grand défaut qui est bien visible aujourd’hui : les téléphones Android vivent dans un silo. Et même avec un peu de retard par rapport à son grand concurrent californien, de voir Google s’attaquer au problème a quelque de très encourageant pour l’avenir de ses plateformes. Bravo, Google! Vivement ces nouvelles intégrations entre nos appareils!

Ajouter un commentaire